Ecoutez Radio Sputnik
    Poutine et Merkel

    Vladimir Poutine, gentleman des rendez-vous internationaux

    © AFP 2018 John Macdougall
    Lu dans la presse
    URL courte
    Lenta.ru
    8220

    «A un moment donné, les membres de l'équipe du président Donald Trump ont envoyé la First Lady pour essayer de nous faire sortir, mais cela n'a pas fonctionné», a raconté le secrétaire d’État américain Rex Tillerson après la tentative de Melania Trump d'interrompre l'entretien de son époux avec le président russe.

    La première rencontre entre les deux dirigeants s'est tenue le premier jour du G20 à Hambourg, le 7 juillet, et a duré 2 heures et 15 minutes. D'après Tillerson, Melania Trump a interrompu la conversation entre les chefs d'État une heure avant qu'elle s'achève. Selon le site d'information Lenta.ru.

    Le soir même, la First Lady a elle-même eu une conversation avec le président russe, mais dans une situation informelle: pendant le dîner solennel à l'occasion de l'ouverture du G20, Melania Trump, qui portait une robe blanche de soirée, s'est retrouvée à la gauche de Vladimir Poutine. Selon son porte-parole, leur conversation a porté sur les questions qui surviennent chez les femmes quand elles travaillent dans différents secteurs.

    Melania Trump et Poutine
    © AP Photo / Mikhail Klimentyev
    Melania Trump et Poutine

    On se rappelle que Vladimir Poutine entretenait de bonnes relations avec l'ex-présidente argentine Cristina Fernandez de Kirchner. Il y a trois ans, le dirigeant russe s'était rendu en visite officielle à Buenos Aires et la visite retour de la présidente argentine à Moscou un an plus tard a marqué les esprits par le geste galant de Vladimir Poutine: pendant leur entretien au Kremlin, Cristina de Kirchner avait l'intention de se servir un verre d'eau car les membres de sa délégation n'avaient pas réagi à sa requête, mais le président russe a pris les choses en main.

    Plus tard, en évoquant la tournée du théâtre Bolchoï en Amérique Latine, Vladimir Poutine lui a fait un compliment explicite: «D'ailleurs, nous avons vu très récemment votre danse pendant un événement politique. Il me semble que cela n'a fait qu'embellir le paysage politique de votre pays».

    La chancelière allemande Angela Merkel et Vladimir Poutine se connaissent depuis longtemps. Ils se sont rencontrés à de très nombreuses reprises, mais on se souvient encore du geste maladroit qui s'est produit il y a dix ans pendant la visite de Merkel à Sotchi. Vladimir Poutine était venu accueillir la chancelière avec son labrador, qui lui avait été offert par Sergueï Choïgou. Mais Angela Merkel n'a pas apprécié la surprise: elle avait déjà dit publiquement avoir peur des chiens depuis que le chien de chasse d'un voisin l'avait attaquée.

    Vladimir Poutine, Angela Merkel et le labrador Koni
    © AFP 2018 Natalia Kolesnikova
    Vladimir Poutine, Angela Merkel et le labrador Koni

    n accueillant en 2013 le G20, Vladimir Poutine n'a pas laissé planer le doute sur ses qualités de galant homme: pendant les festivités à Peterhof il a recouvert d'un plaid les épaules de la chancelière.

    Mais si le public a perçu ce geste comme une galanterie, en Asie il a été mal vu. Au sommet de l'APEC en automne 2014, le chef de l'État russe a tenté de se conduire en gentleman et de couvrir la première dame de Chine Peng Liyuan. Pour les Chinois c'était un scandale: il s'avère qu'un tel geste est complètement contraire à l'éthique diplomatique asiatique. Toutefois, Xi Jinping ne s'en est pas pris à son homologue russe en expliquant la situation par les différences de traditions nationales.

    En revanche, pratiquement personne n'a pris la défense de Donald Trump qui a fait un compliment déplacé à la femme du président français Emmanuel Macron. Le dirigeant américain a regardé attentivement Brigitte Macron, 64 ans, de la tête aux pieds et a noté à deux reprises qu'elle était «en excellente forme», sachant que sa femme Melania se trouvait à côté de lui. Les internautes ont trouvé sa remarque scabreuse et ont compati avec la First Lady.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Lire aussi:

    Le mystère de la «lady in red» dans la voiture de Poutine décelé
    Trump ne croit pas que Vladimir Poutine aurait pu le soutenir aux élections US
    Icône de style américain et charme français, deux Premières dames qui fascinent la Toile
    Poutine: la Russie ne veut de guerre avec personne
    Poutine: la patience des Ukrainiens déterminera l’issue du conflit dans le pays
    Tags:
    Melania Trump, Cristina Fernandez de Kirchner, Angela Merkel, Vladimir Poutine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik