Ecoutez Radio Sputnik
    William Browder

    Une avocate russe voulait transmettre au fils Trump des informations sur William Browder

    © AFP 2019 BERTRAND GUAY
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    6152
    S'abonner

    «L'homme d'affaires britannique William Browder a récolté des informations sur moi et sur ma famille», a dévoilé l'avocate russe Natalia Vesselnitskaïa.

    Selon elle, l'équipe de Browder a ensuite partagé ces informations avec des représentants du département d'État américain. Natalia Vesselnitskaïa a déclaré qu'elle était prête à témoigner devant le Sénat américain pour évoquer sa rencontre avec Donald Trump Jr., le fils de l'actuel président américain, à qui elle espérait transmettre les résultats de son enquête sur les relations entre le chef du fonds d'investissement Hermitage Capital William Browder et le Parti démocrate américain qu'il aurait aidé à transférer des fonds illégaux. Mais Donald Trump Jr. n'a visiblement pas témoigné d'intérêt pour ces informations. Selon la chaîne RT.

    - Nous voudrions comprendre pourquoi certains médias vous présentent pratiquement comme un agent du Kremlin. Browder, l'un des principaux lobbyistes de l'acte Magnitski, estime que vous coordonnez avec le Parquet une attaque personnelle contre lui.

    - Dans les conditions de l'hystérie générale actuelle, je ne suis prête à expliquer la situation que dans un cadre juridique. Soit par le biais d'avocats, soit en témoignant au Sénat.

    - Vous êtes prête à vous rendre au Sénat américain?

    — Oui, si ma sécurité était garantie. Aujourd'hui, je dois penser avant tout à ma sécurité, à la sécurité de ma famille, de mes quatre enfants sur lesquels, comme il s'avère aujourd'hui, Browder recueillait des informations. Son équipe récoltait des informations sur ma famille, sur ma situation familiale, pour savoir si j'étais mariée ou pas, si j'avais des enfants ou non. Ils trouvaient des photos de ma maison pour les envoyer à Kyle Parker. C'est une personne connue de la Chambre des représentants, qui travaille depuis des années uniquement pour Browder et non pour les congressistes ou le Congrès. Après, toute cette information était partagée avec les représentants du département d'État.

    - Pourquoi?

    - Je ne sais pas. Je peux seulement supposer que la situation médiatisée ces derniers temps est une histoire bien mise scène par un manipulateur concret.

    Browder est un grand spécialiste de la manipulation des médias. Je ne doute pas que toutes ces informations soient alimentées par cet homme pour se venger de sa défaite au tribunal du district sud de New York dans l'affaire Prevezon.

    Il n'avait pas réussi, via le Parquet et le gouvernement américain, à légaliser sa fausse histoire de tragédie humaine — qui n'avait jamais existé — et sa bataille pour le destin d'un homme décédé et dont il n'a appris l'existence qu'après sa mort.

    - Pouvez-vous expliquer le rôle du Parquet?

    — Le Parquet russe, en vertu des lois fédérales et de la Constitution, surveille les enquêtes pénales. Et dans cette situation il ne faut chercher aucune histoire, ni tenter d'en faire tout un plat. Cette histoire ne vaut pas un clou.

    - Initialement tout cela a été formulé comme si vous, avec le procureur général…

    — Où suis-je? Où est le procureur général? Si vous étiez au courant d'un crime commis contre vos proches, contre votre pays, vous resteriez les bras croisés en disant «cela ne me concerne pas, je ne veux rien savoir»? Ou tout de même, fort d'une certaine expérience professionnelle et d'une capacité analytique, vous présenteriez la situation, du moins sous votre angle journalistique, au grand public? Dans mon métier, que dois-je faire quand un homme a inventé une histoire complètement fausse sur les tortures et le meurtre d'un avocat qu'il n'a jamais vu mais qu'il présente comme son meilleur ami? Je suis fatiguée d'en parler. Cela n'a semblé intéressant pour personne.

    C'est avec cette histoire que je suis allée voir Donald Trump Jr., pour lui dire comment un individu concret qui a renoncé à la citoyenneté américaine manipulait aujourd'hui les personnes qui travaillaient au Congrès. Et le lendemain, avec Andreï Nekrassov, nous sommes allés faire une déposition pour demander au Congrès d'ouvrir une enquête sur l'activité de Browder afin de savoir pourquoi, en manipulant aussi habilement certaines capacités de campagnes lobbyistes et ses relations avec des congressistes, y compris Parker, il a reçu un tel bonheur. Sachant que cela fait 20 ans qu'il ne vit plus dans ce pays, qu'il ne paie pas un cent d'impôts et qu'il ne fait rien d'utile à part persécuter les personnes qui lui mettent des bâtons dans les roues et chercher à se faire passer pour une grande figure politique. C'est simplement la vengeance d'un homme concret qui a décidé de détourner ainsi l'attention de sa propre personne en inventant une nouvelle fausse histoire.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Lire aussi:

    Le Time sur l’affaire de Trump Jr.: encore un fake, selon des internautes
    Affaire Trump Jr.: l’avocate ne représentait pas le gouvernement russe, selon Trump
    Républicains: le seul complot existant est celui entre des médias et les Démocrates
    La rencontre entre Trump Jr. et l’avocate russe était légale
    Ex-employé de la CIA sur l’affaire de Trump Jr.: «ils font d’une mouche un éléphant»
    Tags:
    avocat, Sénat des États-Unis, Donald Trump Jr, William Browder, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik