Lu dans la presse
URL courte
Par
8113
S'abonner

Pour toucher sa cinquième tranche d'aide du Fonds monétaire international (FMI) - soit 1,9 milliard de dollars - Kiev mise sur une vague de privatisations ciblées. Les services fiscaux et le Parquet ont ainsi perquisitionné 41 usines d'alcool pour saisir près de sept millions de dollars de produits non inventoriés.

Toutes les entreprises visées appartenaient à la compagnie publique Ukrspirt et pourraient être placées entre les mains du secteur privé. Le gouvernement du pays compte aussi vendre aux enchères des compagnies énergétiques, ainsi que la raffinerie d'Odessa saisie à l'homme d'affaires en cavale Sergueï Kourtchenko. Est-ce que cela suffira pour recevoir l'aide tant attendue du FMI? Selon le site de la chaîne RT.

Les services fiscaux ukrainiens ont perquisitionné les entreprises gérées par Ukrspirt. «A l'issue de la perquisition nos services ont saisi et consigné 97.903 décalitres d'alcool pour plus de 180 millions de hryvnias (environ sept millions de dollars)», informe le communiqué des services fiscaux.

Il reste désormais à inventorier les produits et des matières premières restantes dans les usines d'alcool, et à faire expertiser les échantillons de produits saisis.

Ukrspirt, héritière des schémas de corruption de Ianoukovitch

Ukrspirt est l'une des entreprises ukrainiennes publiques les plus attrayantes, et pour cause: elle détient le monopole de la production d'alcool dans le pays. L'an dernier, la compagnie a engrangé un bénéfice d'environ 3,7 millions de dollars, alors qu'en 2015 elle affichait des pertes de 3,2 millions de dollars. Au premier trimestre 2017 les entreprises du groupe ont réussi à vendre 22,1 millions de dollars de produits, soit une hausse de 22,4% en glissement annuel.

Mais les chiffres réels sont largement meilleurs. Dans une interview accordée au média ukrainien Novoe Vremia, l'ex-ministre ukrainien de la Politique agricole et de l'Alimentation, Igor Chvaïka, a en effet révélé que les schémas de corruption en place chez Ukrspirt sous le président Viktor Ianoukovitch n'avaient pas disparu après le changement de pouvoir.

Le ministre souligne que c'est sous son mandat qu'avaient été bloqués les mécanismes de fourniture d'alcool non inventorié. Mais en décembre 2016, un mandat d'arrêt a été délivré contre le directeur d'Ukrspirt Mikhaïl Laboutine, nommé par Igor Chvaïka, soupçonné d'avoir détourné 6,6 millions de dollars de l'entreprise publique. Mikhaïl Laboutine a réussi à s'enfuir avec la complicité des combattants du bataillon Aïdar.

Fin mai, l'ancien directeur général par intérim d'Ukrspirt, Viktor Pankov, a été abattu dans le quartier Darnitski de Kiev alors qu'il rejoignait sa voiture garée au bord de la route. Le tueur lui a tiré dessus à quatre ou cinq reprises dans le dos et s'est enfui.

«Ukrspirt […] il faut la vendre, pourquoi l'État en a-t-il besoin? Il faut organiser des enchères complètement transparentes et qu'on l'achète. Cela fait plusieurs fois qu'on soumet ce projet au vote du parlement, mais il ne passe toujours pas», a déclaré le premier ministre ukrainien Vladimir Groïsman en conseil des ministres.

«Le parlement devrait prendre une décision sur la privatisation d'Ukrspirt cet automne», indique une source du parti Front populaire.

Les compagnies énergétiques aux enchères

Mi-août, le Fonds de la propriété publique a l'intention de mettre aux enchères 25% des actions de chacune des huit compagnies énergétiques suivantes: Odessaoblenergo, Donetskoblenergo, Donbassenergo, Soumyoblenergo, DTEK Dneprooblenergo, DTEK Zapadenergo, Kievenergo, DTEK Dneproenergo. Le prix de départ total de toutes les compagnies est de 168 millions de dollars.

Pendant ces enchères, il est également prévu de vendre la raffinerie d'Odessa saisie à l'homme d'affaires Sergueï Kourtchenko. «Dans le cadre d'un accord avec l'enquête, le tribunal d'Odessa a émis une décision sur la confiscation spéciale du complexe de la raffinerie d'Odessa en tant qu'arme de crime de l'organisation criminelle de Kourtchenko. La raffinerie est devenue la propriété du gouvernement», a déclaré le procureur général Iouri Loutsenko.

Mais pourquoi le gouvernement ukrainien se focalise-t-il précisément sur la privatisation?

Car elle représente une alternative à la réforme foncière que la directrice du FMI Christine Lagarde avait accepté de reporter après un entretien avec le président Piotr Porochenko à Washington en juin. L'Ukraine ne peut pas vendre de terrains à cause des manifestations de la population soutenues par l'opposition. «Nous devons d'abord adopter la réforme des retraites et lancer la vente des entreprises publiques», a déclaré une source du gouvernement.

D'après cette dernière, les entrepreneurs ukrainiens veulent devenir les principaux détenteurs d'actifs publics.

Pour les protéger contre les problèmes qui pourraient survenir avec le prochain gouvernement — il n'est pas exclu, par exemple, que celui-ci invalide la vente d'actifs publics — le premier ministre Vladimir Groïsman a proposé de signer des contrats conformément au droit anglais. «Nous avons récemment adopté un projet de loi envoyé au niveau présidentiel pour traitement avant de l'envoyer au parlement. Il prévoit une transparence totale et la concurrence du nouveau système de privatisation en Ukraine. De plus, nous avons instauré des normes qui nous permettent d'utiliser le droit anglais dans le processus de privatisation. Cela signifie que nous garantirons la transparence, la concurrence et la protection des investissements qui arrivent en Ukraine», a déclaré le premier ministre.

Le FMI ne s'empresse pas d'accorder au pays une cinquième tranche d'aide de 1,9 milliard de dollars. Les représentants du fonds laissent entendre qu'ils voudraient d'abord voir les résultats réels du travail du gouvernement et du parlement ukrainien pour l'approbation de la réforme des retraites et observer le début de la vente des entreprises publiques. En automne l'agenda du parlement sera très chargé, prédisent les sources du gouvernement. Les négociations actives avec les leaders des fractions commenceront fin août.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Lire aussi:

Dette grecque: Athènes dénonce la discorde entre l’UE et le FMI
Le rôle du FMI dans la crise de la dette européenne. Verdict: coupable!
Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance du PIB mondial
En surestimant les effets négatifs du Brexit, le FMI jouait son jeu
Le FMI exhorte les Etats-Unis de ne pas accroître sa dette nationale
Tags:
crédit, Fonds monétaire international (FMI), Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook