Ecoutez Radio Sputnik
    agriculteurs

    Biocoin, la nouvelle cryptomonnaie venue de Russie

    © Sputnik . Philipp Klimashevsky
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    0 161

    La société coopérative agricole LavkaLavka a émis sa propre cryptomonnaie: le Biocoin, écrit mercredi le quotidien Kommersant. En août, la société lancera un ICO (pour initial coin offering – une levée de fonds en cryptomonnaie) pour réunir 15 millions de dollars.

    Le moment est bien choisi pour attirer les investisseurs mais il sera difficile de maintenir le coût de la cryptomonnaie, notent les observateurs. Selon le quotidien Kommersant

    «La coopérative LavkaLavka a émis sa propre cryptomonnaie, le Biocoin, et lancera un ICO en août, a déclaré son fondateur Boris Akimov. Un milliard de Biocoins ont été émis au total et il est prévu d'en vendre 800 millions pendant l'ICO. Le prix de placement n'est pas encore fixé et il est prévu de réunir près de 15 millions de dollars».

    Selon l'idée de Boris Akimov, le Biocoin fera partie intégrante de la plateforme financière de blockchain (chaîne de blocs) à laquelle pourront se connecter les partenaires partageant les principes de la société à travers le monde entier. «Les acheteurs rejoignant la plateforme recevront des Biocoins d'un montant de 10% de leurs acquisitions. LavkaLavka et les nouveaux participants se procureront de la monnaie pour le versement auprès des investisseurs qui l'ont achetée pendant l'ICO», explique-t-il. La société compte racheter les Biocoins en bourse plus cher qu'ils n'ont coûté pendant l'ICO.

    «Les investissements dans l'élaboration de la plateforme sont bas et les dépenses seront immédiatement amorties après l'ICO», espère Boris Akimov. D'après lui, l'argent servira à la mise au point d'un système de fidélité combiné à la plateforme de blockchain, et à l'augmentation du nombre d'utilisateurs de la plateforme grâce à l'ouverture de nouveaux secteurs ainsi qu'à l'élargissement de la base de partenariat. LavkaLavka s'attend à générer près de 400 millions de roubles de revenus en 2017, soit près de 5,7 millions d'euros. «Nous avons près de 20.000 acheteurs et visiteurs du restaurant. Nous avons déjà passé un accord avec quatre entreprises étrangères et une entreprise russe sur l'entrée en vigueur du système de fidélité du Biocoin et l'acceptation des Biocoins en tant que moyen de paiement — de leur côté elles ont aussi près de 20.000 clients par mois», explique Boris Akimov.

    Selon les estimations de la compagnie Autonomous, les start-ups du domaine de la fintech ont réuni au premier semestre 2017 1,27 milliard de dollars en vendant des Bitcoins et d'autres cryptomonnaies dans le cadre de différentes ICO. «Bien que les start-ups de blockchain aient réuni avec succès des fonds en 2017 via les ICO, je ne recommanderais pas un tel moyen aux compagnies pour qui les avantages d'utilisation du blockchain ne sont pas évidents, y compris LavkaLavka. La situation actuelle ressemble à la bulle internet. A l'époque, seulement quelques compagnies avaient survécu après une montée rapide en puissance de la capitalisation», a déclaré Dmitri Galperine, directeur des investissements à Runa Capital. Selon lui, il est possible d'organiser un ICO pour 15 millions de dollars, mais il pourrait être bien plus difficile de maintenir à long terme la liquidité et le coût de la monnaie. En fait, la solution proposée par LavkaLavka est un programme de fidélisation basé sur une chaîne de blocs, estime l'expert. Le système est difficile à comprendre pour les consommateurs, mais le «battage autour de la cryptomonnaie» pourrait lui donner de la popularité, poursuit-il.

    Le moment pour faire de la publicité à cet ICO est très bien choisi, reconnaît Andreï Gerchfeld, partenaire de Flint Capital. «Il est peu probable que LavkaLavka ait suffisamment d'auditeurs pour réunir la somme nécessaire uniquement parmi les clients actuels et potentiels. Il faut profiter des sentiments spéculatifs actuellement sur le marché pour que l'ICO se déroule avec succès. L'idée a du potentiel, mais il faudra activement promouvoir la plateforme pour y faire adhérer de nouveaux participants», a-t-il déclaré. Il évalue les investissements de départ pour lancer la cryptomonnaie et la placer à hauteur de 150.000-200.000 dollars, après quoi il faudra investir dans le marketing au fur et à mesure que la plateforme se développera. La publicité et l'adhésion de nouveaux participants pourraient effectivement coûter des millions de dollars, conclut Dmitri Galperine.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Lire aussi:

    La Russie connaît un essor de l’agriculture en dépit des sanctions
    Des scientifiques sibériens créent un remède révolutionnaire pour les crevettes
    Après les récoltes, les fermiers syriens prennent les armes
    «Chars civils»: la puissance des tracteurs russes reconnue dans le monde entier
    Apres l’eau, les terres agricoles sont devenues des «enjeux»
    Tags:
    monnaie, agriculteur, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik