Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (août 2017) (72)
91282
S'abonner

Une photo a été diffusée sur internet montrant un char syrien T-90 avec les phares du brouilleur électro-optique Chtora-1 allumés. La guerre au Moyen-Orient est devenue le premier conflit armé où ce dispositif de défense du matériel blindé a pu être testé en conditions réelles.

​Le système Chtora-1 est destiné à la protection contre les missiles antichars dotés d'un système de guidage semi-automatique ou les munitions d'artillerie guidées. Il a été mis en service en 1989 et il est installé sur les véhicules de combat comme le BMP-3M et les chars T-72, T-80 et T-90.

Le brouilleur antimissile s'avère indispensable dans la guerre contre les terroristes qui, ne disposant pas de leurs propres chars en nombre nécessaire, tentent de lutter contre les blindés adverses à l'aide des missiles antichars. Chtora-1 perturbe le fonctionnement des systèmes de guidage laser à l'aide de projecteurs émettant un rayonnement modulé dans le diapason optique et infrarouge. Ce qui a pour résultat le brouillage des coordinateurs électro-optiques des missiles guidés jusqu'à 2,5 km. Les dispositifs de visée reçoivent un faux signal qui fait manquer la cible au missile. En cas de pointage du missile par le laser, le brouilleur utilise des grenades fumigènes qui perturbent également la visée.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (août 2017) (72)

Lire aussi:

Rouée de coups et laissée nue en pleine nuit au bord de la route
Joe Biden commente la lettre laissée par Donald Trump dans le Bureau ovale
Fiasco du vaccin français: «Nous assistons au dépérissement total de l’industrie française»
Référendum climat: «Emmanuel Macron est le plus grand prestidigitateur qu’on ait eu depuis très longtemps»
Tags:
char, protection, T-90, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook