Ecoutez Radio Sputnik
    Mossoul

    Orphelins de Mossoul: les enfants paient un lourd tribut dans l'opération de la coalition

    © AFP 2019 Safin Hamed
    Lu dans la presse
    URL courte
    Par
    Traduction de la presse russe (août 2017) (72)
    5010
    S'abonner

    Bien que l'opération de la coalition menée par les Etats-Unis pour libérer Mossoul de Daech soit terminée, la situation humanitaire demeure extrêmement grave dans cette ville irakienne. Sachant que les enfants sont les plus touchés. L'Unicef a déclaré que des centaines de mineurs avaient perdu leurs parents dans le chaos des activités militaires.

    En outre, ils sont confrontés aux graves problèmes psychologiques et sont complètement privés d'accès à l'éducation. Selon la commission du parlement irakien pour les droits de l'homme, le pouvoir cherchait à normaliser la situation. Mais les représentants de Bagdad ont toutefois reconnu que les autorités étaient incapables de gérer par leurs propres moyens tous les problèmes accumulés. Selon le quotidien Izvestia.

    La fin de l'opération de libération de Mossoul des terroristes de Daech a été annoncée le 10 juillet par le premier ministre irakien Haïder al-Abadi, mais ce n'est pas devenu la fin des problèmes pour la plupart des habitants de la ville. Sachant que si les adultes peuvent encore gérer tant bien que mal les difficultés, les enfants sont devenus des otages de la situation.

    D'après Sharon Behn, la représentante de l'Unicef en Irak, le principal problème réside dans la perte de contact par des centaines de mineurs avec leurs proches.

    «Nous travaillons sur la réunification des enfants séparés et solitaires avec leurs parents. Nous avons déjà réuni 1.300 enfants avec leur famille. Mi-juillet le nombre d'enfants perdus s'élevait à 800, mais ce chiffre change chaque jour», a déclaré Sharon Behn.

    Durant l'opération visant à évincer Daech de Mossoul les civils étaient en fait les principales victimes des agissements de la coalition américaine. Selon le Pentagone, jusqu'à 10.000 terroristes pouvaient se trouver dans la ville. L'ancien vice-premier ministre irakien Hoshyar Zebari, se référant aux renseignements kurdes, a déclaré que près de 40.000 civils avaient été tués suite aux actions des «libérateurs». Selon différentes estimations, le nombre de réfugiés de Mossoul est compris entre 900.000 et 1,2 million de personnes. Alors qu'avant l'arrivée de l'Etat islamique la population comptait environ 1,5-1,8 million d'habitants. Même les ONG prooccidentales, Amnesty International et Human Rights Watch, tiraient la sonnette d'alarme par rapport à la situation dans la ville.

    La Russie a également pointé à plusieurs reprises les problèmes humanitaires à Mossoul et leur omission par la coalition américaine.

    Habib al-Tarfi, membre de la commission du parlement irakien pour les droits de l'homme, a déclaré que la situation humanitaire restait extrêmement grave à Mossoul.

    «Les enfants se sont retrouvés dans la situation la plus vulnérable. Le gouvernement du pays et notre commission pour les droits de l'homme suivent de près la situation. Les autorités irakiennes prennent des mesures pour apporter une aide aux mineurs. On leur fournit notamment un soutien psychologique. On aide les enfants qui ont perdu leurs parents à les retrouver. D'ailleurs, les réseaux sociaux aident beaucoup en ce sens», a expliqué le député.

    Habib al-Tarfi a noté que Bagdad manquait d'argent et de forces pour pallier les problèmes par ses propres moyens. A cet égard, il a appelé les autorités d'autres pays et les organisations humanitaires internationales à apporter à l'Irak toute l'aide possible.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2017) (72)

    Lire aussi:

    Général US: les coups de filet antiterroristes à Mossoul dureront encore quelques semaines
    Quel avenir pour l’Irak après la libération de Mossoul?
    Daech n’est pas le seul coupable de la mort de milliers de civils à Mossoul
    Moscou critique la désorganisation de l'évacuation de Mossoul
    Libération de Mossoul: Trump promet d’anéantir Daech
    Tags:
    orphelins, crise, enfants, Mossoul, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik