Lu dans la presse
URL courte
Par
Traité FNI (138)
32455
S'abonner

La Russie est «prête» à l'éventuelle sortie des États-Unis du traité de 1987 sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF). Moscou donnerait à cette démarche une «réponse défensive asymétrique», «sans se faire aspirer dans une course aux armements» selon deux sources diplomatiques russes.

D'après la commission de la défense du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), la Russie n'écarte pas une telle décision des USA mais espère tout de même que Washington «ne commettra pas un tel acte à courte vue». Selon le quotidien Izvestia.

Les médias américains évoquent activement l'éventuelle sortie des USA du traité INF «dans la mesure où la Russie ne remplit plus ses termes depuis longtemps», selon eux. La revue Politico a déjà écrit à plusieurs reprises qu'un groupe de sénateurs et de congressistes cherchait à persuader le Pentagone et le président Donald Trump de «punir» la Russie, de sortir du traité et de lancer l'élaboration de missiles de moyenne portée — ce qui est interdit par le texte en vigueur. Les réclamations quant au non-respect du Traité INF sont réciproques: Moscou déplore également la violation de ses termes par les USA. De plus en plus de représentants de l'establishment politique à Washington insistent sur la levée du traité, ce que la Russie considère comme une erreur.

Une source diplomatique russe souligne que «tout indique que les Américains quitteront le traité» car «ils ont adopté trop ouvertement une ligne d'aggravation». Cependant, «il ne faut pas céder à la panique parce que le plan d'aspirer la Russie dans une course des armements ne fonctionnera pas dans la mesure où la capacité défensive du pays est déjà très élevée».

«C'est la démonstration d'une querelle avec la Russie. Il paraît très plausible qu'ils sortent effectivement de ce traité», a déclaré une autre source diplomatique. Et d'ajouter qu'en cas de scénario négatif Moscou donnerait une «réponse asymétrique» à Washington, confirmant ainsi que le pays dispose d'un potentiel de défense suffisant pour ne pas céder aux provocations et aux démarches américaines.

Frants Klintsevitch, premier vice-président de la commission de la défense et de la sécurité du Conseil de la Fédération, estime que l'activité médiatique des Américains autour du traité INF est due au concept général de réponse politique, économique et militaire ferme aux pays qui, note le sénateur, «ne font pas commerce de leur souveraineté». Selon lui, les Américains enfreignent depuis longtemps le traité INF en élaborant et en installant des systèmes de lancement en mer, ainsi qu'en déployant en Europe sous la forme de défense antimissile des vecteurs pouvant, si besoin, être dotés de systèmes d'attaque Tomahawk.

«Les USA n'ont plus besoin de ce traité. En choisissant les régions de déploiement ils construisent un «nœud d'étranglement» pour essayer de freiner le renforcement de Moscou et d'empêcher de créer les conditions où la Russie se transformerait en annexe économique des USA. Cependant, ils n'arriveront pas à attirer Moscou dans la querelle. La course aux armements ne nous intéresse pas. Nous ne prenons pas par la quantité, comme en Union soviétique, mais par la qualité. La qualité de la sécurité est une chose très différente à présent. Nous avons établi un plan de commandes publiques pour la défense et une doctrine de réarmement. Le Conseil de sécurité a récemment pris une décision sur la marine d'ici 2030 — tout est déterminé et calculé. Et nous mettrons en œuvre ce plan», conclut le sénateur.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traité FNI (138)

Lire aussi:

Traité FNI: Choïgou et Hagel conviennent d'entretenir les contacts
Moscou confirme aux USA son attachement au traité FNI (état-major)
Moscou confirme à Washington son attachement au Traité FNI
Moscou propose à l'OTAN de rendre le traité FNI multilaréral
Violation du traité FNI: Moscou rejette les accusations de Washington
Tags:
Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), missiles, armée, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook