Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (août 2017) (72)
15511
S'abonner

Les succès récents de l'armée d'al-Assad et de ses alliés sont vraiment impressionnants. Le rôle de la Russie a été déterminant, même s'il ne faut pas minimiser celui de l'armée syrienne. Une nouvelle phase de la guerre touche à sa fin.

La province d'Alep a été entièrement libérée et les terroristes de Daech sont encerclés à deux endroits. Selon le site d'information Vzgliad.

Le ministère russe de la Défense a annoncé la fin de la libération de la province d'Alep des terroristes de Daech et constaté que les forces gouvernementales avançaient, dans certaines zones du front des provinces de Hama et de Homs, à un rythme de 40 km par jour.

L'aviation russe a effectué plus de 800 vols opérationnels en cinq jours, ce qui lui a permis d'éliminer des convois entiers de djihadistes reculant de Sukhnah à Deir ez-Zor.

Il y a quelques jours, l'armée gouvernementale a repris assez facilement le village de Huweisis, considéré comme stratégique: c'est à partir de cette zone que les djihadistes lançaient des attaques contre Palmyre depuis le nord et le nord-ouest et tentaient d'organiser une nouvelle ligne de défense. C'est dans cette région, également, qu'avait été abattu un Mi-35 russe.

Tout en menant l'offensive sur Sukhnah depuis le nord, l'unité d'élite Tigres a rejoint les forces gouvernementales avançant depuis le sud de Palmyre et ont complètement coupé les djihadistes de l'espace libre de désert à l'est de Deir ez-Zor. Le piège s'est refermé sur les terroristes.

Mais ce n'était que le début. Après avoir repris Huweisis, l'armée syrienne a poursuivi l'offensive aussi bien directement sur la ville d'Aqerbat au centre de la zone encerclée qu'au nord. De cette manière, les forces syriennes ont découpé la zone encerclée en deux zones plus réduites renfermant chacune entre quelques centaines et quelques milliers de djihadistes. L'armée s'est mise à progresser continuellement en profondeur de ces zones pour les réduire rapidement.

Il est évident que les djihadistes sont encerclés et que l'armée syrienne aura besoin de temps pour renforcer les «parois» des deux zones. Mais l'absence totale d'approvisionnements extérieurs, l'isolement du territoire «principal» du «califat», la désorganisation de la logistique et l'absence de reconnaissance indiquent que le groupuscule n'a aucune chance de s'en sortir.

En fait, Daech ne contrôle plus que la région de Deir ez-Zor et la «réserve» d'Idleb. De plus, les Kurdes continuent de repousser méthodiquement les djihadistes des quartiers résidentiels de Racca — et c'est manifestement parti pour durer. Les forces syriennes, présentes depuis longtemps sur la rive occidentale de l'Euphrate, attaquent Madan — laissant en quelque sorte volontairement la rive Est aux Kurdes.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (août 2017) (72)

Lire aussi:

Les États-Unis cherchent à former une coalition contre le Nord Stream 2
Une bagarre entre automobilistes tourne au drame en Seine-Saint-Denis
L’étrange liquide découvert dans une ancienne tombe en Chine identifié
Assoupi au volant, il prive d’électricité une partie de la Drôme
Tags:
lutte antiterroriste, armée, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook