Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (août 2017) (72)
470
S'abonner

L'ancien président de l’Afghanistan Hamid Karzaï juge que la nouvelle stratégie américaine présentée par le président américain Donald Trump hier «ne conduira pas à la paix et à la stabilité en Afghanistan» et «ne fera qu'accroître l'intensité des activités militaires et aggravera l'effusion de sang».

D'après lui, la volonté affichée de recours plus activement aux sociétés militaires privées, y compris la fameuse Blackwater (Academi), «enfreignent la souveraineté et la Constitution du pays».

«Je m'oppose formellement à cette nouvelle stratégie des USA en Afghanistan car elle est contraire aux intérêts nationaux du pays», a déclaré Hamid Karzaï.

Et de poursuivre: «Je m'oppose catégoriquement à la hausse du rôle des sociétés américaines privées dans la campagne afghane. Cela enfreint la souveraineté et la Constitution, prolongera le conflit et aggravera l'effusion de sang en Afghanistan. L'usage de sociétés militaires privées est un projet anti-afghan.»

Cette stratégie américaine insiste sur la nécessité de faire participer les talibans aux négociations, le renforcement de la lutte contre le terrorisme, l'élargissement des pouvoirs des militaires américains en Afghanistan ou encore la pression sur le Pakistan qui, selon Washington, apporte un soutien aux radicaux.

De plus, le locataire de la Maison blanche a déclaré que les USA ne s'occuperaient plus de la construction des structures étatiques afghanes pour se concentrer sur «l'élimination des terroristes». Par ailleurs, Trump a averti que la campagne afghane des USA n'avait pas de date limitée: la communauté internationale ne doit donc pas s'attendre à un retrait rapide des troupes.

Pour sa part, Moscou estime que la campagne américaine en Afghanistan est un échec. Selon Zamir Kaboulov, représentant spécial du président russe pour l'Afghanistan, les États-Unis doivent retirer leur contingent du pays, qui est déjà de facto un «incubateur mondial de terrorisme international».

Les USA sont présents en Afghanistan depuis 2001 dans le cadre d'une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies. Près de 10.000 soldats se trouvent actuellement dans ce pays et ont pour tâche principale d'entraîner et de préparer des soldats afghans à la lutte contre les groupuscules terroristes. Mais en dépit de cette longue présence militaire, on ne parvient pas à stabiliser la situation dans le pays. Actuellement, les radicaux contrôlent près de 40% du territoire afghan.

Pendant sa campagne électorale, Donald Trump avait déclaré à plusieurs reprises que les USA devaient sortir d'Afghanistan, qualifiant la guerre dans ce pays «d'insensée». Mais de toute évidence les militaires américains ont réussi à persuader le président du contraire.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (août 2017) (72)

Lire aussi:

Une Chinoise venant de Wuhan dupe les autorités françaises et entre à Paris avec de la fièvre
La journée des câlins «dégénère» sur le plateau de TPMP d’Hanouna - vidéo
Alerte en Algérie après la réapparition du poisson lièvre
Tags:
stratégie, Donald Trump, Hamid Karzaї, Afghanistan, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik