12:25 09 2019
      Hebron. Archive photo

      La Palestine déçue par la politique des USA au Proche-Orient

      © AFP 2019 HAZEM BADER
      Lu dans la presse
      Traduction de la presse russe (août 2017) (72)
      82

      Selon Nabil Chaath, membre du comité central du mouvement palestinien Fatah, la contribution des Américains au processus de paix israélo-palestinien «tend vers zéro».

      D'après lui, les représentants américains ne soumettent pas de propositions concrètes pour surmonter le conflit entre Israël et la Palestine. Les sources diplomatiques russes notent que les compétences du principal négociateur américain pour le processus de paix au Proche-Orient, Jason Greenblatt, suscitent des questions.

      «Quand Donald Trump est arrivé au pouvoir aux USA il a fait part de son intention de régler le conflit israélo-palestinien. Mais, en pratique, les visites de ses représentants ne se sont accompagnées que de questions de leur part et de tentatives de clarifier la situation. De plus, la position des Américains ne s'appuyait pas sur le droit international et sur les accords déjà conclus. De notre côté, nous voulons que le déroulement du processus de paix reflète la situation sur la scène internationale. Le monde n'est plus unipolaire, par conséquent nous jugeons indispensable que la Russie, la Chine et plusieurs pays européens figurent parmi les médiateurs», a déclaré Nabil Chaath.

      Les sources diplomatiques russes remettent en question les compétences de certains représentants américains en charge de la question.

      «Évidemment, il [Jason Greenblatt] a entendu parler du conflit israélo-palestinien, mais en pratique il ignore le fond du problème et les approches élaborées pour le surmonter», a expliqué une source.

      Jason Greenblatt s'est distingué par plusieurs déclarations retentissantes. Il a notamment affirmé que le dirigeant américain ne considérait pas les colonies israéliennes comme un obstacle à la paix.

      «J'ai participé à une vingtaine d'entretiens avec la délégation américaine et je n'ai toujours pas compris comment ils avaient l'intention de régler la situation», a noté récemment le président palestinien Mahmoud Abbas.

      Les relations israélo-palestiniennes restent tendues. Les tentatives d'Israël d'installer des détecteurs de métaux à l'entrée du mont du Temple, où se trouve le troisième sanctuaire de l'islam, la mosquée al-Aqsa, ont provoqué les protestations non seulement des Palestiniens mais également du monde islamique dans l'ensemble. De plus, en juin, pour la première fois depuis 25 ans, Tel Aviv a annoncé la construction d'une nouvelle colonie en territoires palestiniens. Jusqu'ici, il s'était contenté d'élargir les colonies existantes.

      Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

      Traduction de la presse russe (août 2017) (72)

      Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
      Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
      Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
      Un magazine allemand présage l'effondrement des bases du commerce mondial d'ici quelques jours
      processus de paix palestino-israélien, Donald Trump, Mahmoud Abbas, Proche-Orient, États-Unis, Palestine