Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (août 2017) (72)
2350
S'abonner

L'industrie de l'armement russe compte créer un dispositif pour remédier enfin à une grande lacune de la marine nationale: l'absence de système de désignation d'objectif. Cela fait longtemps que les missiles antinavires russes les plus puissants du monde sont «aveugles» - et donc incapables d'éliminer leur cible. Le nouvel appareil sera un drone.

La compagnie Kamov a lancé le développement d'un drone naval doté d'un système coaxial d'hélices, a déclaré en fin de semaine dernière son constructeur général Sergueï Mikheev. Et d'ajouter: «Nous ne sommes pas limités par la masse, tout dépendra du commanditaire». Selon la revue en ligne Vzgliad.

La destination du nouveau drone-hélicoptère n'est pas dévoilée. Mais on peut dès à présent tirer certaines conclusions. En lui-même, le début du développement d'un drone-hélicoptère lourd embarqué, selon les experts et les pilotes interrogés, signifie très probablement qu'enfin, en Russie, va être construit un appareil pour la reconnaissance et la désignation d'objectifs navals.

«Il ne sert à rien de se vanter de la portée des missiles Voulkan et Bazalt s'ils ne peuvent pas désigner leur objectif», résume un ancien haut responsable de la marine.

Il faut souligner qu'il s'agit bien d'un hélicoptère inhabité de reconnaissance et de désignation d'objectif. La marine russe dispose déjà d'un Ka-35 expérimental, mais piloté.

«Un hélicoptère de désignation d'objectif approche d'un porte-avions ennemi et transmet le signal à ses navires. C'est un appareil kamikaze: l'hélicoptère est immédiatement détruit. Leur mission consiste à rester en l'air quelques minutes pour visualiser l'ordre des navires ennemis et le transmettre à son escadre», explique le haut responsable. Alors qu'un drone permet de ne pas risquer la vie des pilotes sans pour autant diminuer la qualité de son travail.

Le drone possède également d'autres avantages. L'absence d'équipage rend inutile l'installation de différents systèmes, par exemple d'une protection de l'équipage contre le rayonnement radar. Par conséquent, le drone peut être doté d'un radar plus lourd et plus puissant capable de voir l'ennemi à plus grande distance.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (août 2017) (72)

Lire aussi:

Arrêtés en possession d’armes, deux agents de la DGSE mis en examen à Paris pour un projet de meurtre
Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Elon Musk déclare que les extraterrestres ont bâti les pyramides, l’Égypte lui répond
Le Covid-19 est une «répétition de guerre biologique», selon un docteur émérite russe
Tags:
missiles, marine, drone, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook