Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (septembre 2017) (71)
3126
S'abonner

Le directeur d’Europol dénonce les ventes massives de passeports qui sont actuellement un problème important pour l’UE et la Grande Bretagne.

Le nombre des papiers volés atteint des dizaines de milliers. Ce marché implique des bandes des passeurs et des marchands d'hommes. Certains clients satisfaits sont terroristes. Ce problème revêt actuellement un caractère véritablement international.

Les réfugiés arrivant en Europe jettent d'habitude dans la poubelle ou vendent leurs passeports nationaux pour acheter des papiers locaux sur le territoire de l'UE. Qui plus est, les fausses cartes d'identité ne sont plus en vogue: leur production est très compliquée ce qui explique les prix très élevés. Tout cela a provoqué l'intensification des ventes des passeports réels qui se trouvent désormais entre les mains des dizaines de milliers de clandestins venus de l'Afrique et du Moyen-Orient.

Il y a six mois, le nombre de personnes séjournant sur le territoire de l'UE avec des papiers d'autres gens se chiffrait à 11 000 d'individus. Aujourd'hui, il s'agit déjà de 20 000 de personnes. Qui plus est, ces chiffres officiels ne tiennent pas compte des milliers d'immigrés arrivés au Royaume-Uni grâce aux papiers volés.

Le nombre de ces derniers sur le marché noir est désormais aussi important que les prix ont chuté. Ainsi, un passeport britannique coûtait 2 000 euros il y a un an, mais on peut actuellement en acheter un en Europe pour seulement 500 euros.

Des sources au sein du service britannique des frontières ont expliqué aux journalistes du Daily Mail les problèmes nombreux de leur institution: «Comme il nous manque de salariés, nous sommes obligés d'engager des employés peu expérimentés pour des brefs délais. Leurs connaissances et expérience sont très limitées. On leur offre seulement plusieurs jours d'entraînement avant le début de travail, mais ils sont toutefois incapables d'assurer un contrôle migratoire efficace… Nous commettons des erreurs dans tous les domaines.»

Les gardes-frontières britanniques ont intercepté 6 500 de faux passeports depuis trois ans. Il ne s'agit pourtant que d'une goutte d'eau dans la mer, compte tenu du développement rapide des affaires des passeurs. La majorité écrasante de leurs clients arrivent sans problème à passer des frontières avec des passeports d'autres gens.

La capitale des faux papiers est Athènes. La ville accueillit le nombre le plus important des réfugiés, ainsi que les bandes principales qui contrôlent le marché des passeports volés.

Cette activité criminelle est internationale. Les citoyens des pays les plus pauvres de l'UE, notamment de la Pologne, vendent assez souvent eux-mêmes leurs passeports. Quant aux papiers des pays d'origine des immigrés, ces derniers préfèrent les jeter dans la poubelle après avoir atteint le territoire de l'UE, la seule exception étant le passeport syrien qui offre le droit à certaines facilités et indemnités en Europe. C'est pourquoi il est très prisé sur le marché noir: les immigrés de l'Afghanistan et des pays d'Afrique du Nord achètent volontairement ces papiers.

Aujourd'hui, les passeurs offrent aux migrants un véritable paquet de services comprenant le trajet vers un pays européen, le séjour et tous les documents nécessaires. Ils cherchent leurs clients à l'aide des réseaux sociaux.
Les passeports faux ou volés sont l'un des risques principaux pour la sécurité européenne. La possibilité de changer à tout moment son identité pour quelques centaines d'euros constitue une invitation attractive pour les terroristes. Ainsi, deux participants aux attentats de Paris en novembre 2015 ont séjourné dans le pays grâce aux faux papiers.

Europol évoque régulièrement ce problème, mais les autorités de l'UE ne sont pas prêtes à le résoudre. Les frontières européennes restent ouvertes pour les terroristes qui partent vers le Vieux Continent suite à leur défaite en Syrie.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (septembre 2017) (71)

Lire aussi:

«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Trump déclare que la mouvance antifa sera reconnue comme organisation terroriste
Mort de George Floyd: il menace des manifestants avec un arc et un couteau à Salt Lake City - vidéos
Tags:
réfugiés, ventes, passeports, Union européenne (UE), Europol, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook