Ecoutez Radio Sputnik
    S-400

    S-400, question kurde, Gülen: comment Erdogan et Trump régleront-ils leurs différends?

    © Sputnik. Sergei Pivovarov
    Lu dans la presse
    URL courte
    RT
    Traduction de la presse russe (septembre 2017) (71)
    4104290

    Jeudi 21 septembre, le président turc Recep Tayyip Erdogan rencontrera le président américain Donald Trump en marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New York.

    Bien qu'Ankara soit un allié des USA dans le cadre de l'Otan, les relations entre les deux pays sont aujourd'hui loin d'être idylliques. Les systèmes russes S-400, le référendum sur l'indépendance du Kurdistan irakien, les nouvelles opérations d'Ankara et de Washington en Syrie ou encore l'extradition de Fethullah Gülen ne sont que des exemples parmi d'autres des litiges actuels entre les USA et la Turquie, écrit jeudi le site de la chaîne Russia Today (RT).

    D'après les experts, l'extradition de Fethullah Gülen sera forcément abordée pendant l'entretien entre Trump et Erdogan. Pour ce dernier, c'est une affaire de principe: Gülen, qui réside aux USA, est considéré comme le principal opposant politique d'Erdogan.

    Mais les Américains n'ont pas l'intention de livrer Gülen à Ankara car le chef du mouvement Hizmet est un important levier de pression sur Erdogan et sur les processus politiques en Turquie.

    Par ailleurs, le président turc promet de soulever pendant son tête-à-tête avec Trump la question de l'abandon des poursuites contre son ex-ministre de l'Économie Zafer Caglayan.

    Le 6 septembre 2017, les États-Unis ont accusé l'ancien ministre d'avoir contourné les sanctions anti-iraniennes en vigueur jusqu'en 2016. Ces accusations ont suscité une réaction négative des autorités turques: «Je considère les agissements contre notre ancien ministre de l'Économie comme des démarches politiques contre la Turquie», a réagi le 8 septembre 2017 Erdogan.

    Recep Tayyip Erdogan
    © AP Photo/ Lefteris Pitarakis
    Le président turc est également préoccupé par les activités militaires en Syrie où, dans leur lutte contre Daech, les Kurdes soutenus par les USA occupent les régions peuplées par des Arabes. Il est aussi inquiet de la situation en Irak où un référendum sur l'indépendance de l'autonomie kurde avec un centre à Erbil est prévu le 25 septembre.

    Les autorités turques sont également préoccupées par la transformation des Kurdes syriens en principale force proaméricaine dans la région.

    La chaîne turque TRT suppose qu'il est fort probable que les dirigeants de la Turquie et des USA abordent la question des livraisons à Ankara des systèmes de défense antiaérienne et antimissile russes S-400. La finalisation de ce contrat a été confirmée la semaine dernière par les deux pays.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (septembre 2017) (71)

    Lire aussi:

    L'extradition de Gülen au menu de la rencontre Trump-Erdogan
    A quoi pourrait conduire l'aggravation des relations turco-américaines
    Les USA veulent encercler la Turquie pour la «dompter» comme un «lion», selon Erdogan
    Tags:
    problème kurde, S-400, OTAN, Donald Trump, Recep Tayyip Erdogan, Fethullah Gülen, États-Unis, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik