Ecoutez Radio Sputnik
    Maison-Blanche

    Sur fond de crise nord-coréenne, les USA réaniment le conflit avec Téhéran

    © AP Photo / Pablo Martinez Monsivais
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    Traduction de la presse russe (octobre 2017) (69)
    8116

    Le président américain Donald Trump s'apprête à renoncer à l'accord nucléaire avec l'Iran. Selon les principaux médias américains, qui se réfèrent aux signaux de la Maison blanche, Trump annoncera officiellement le 12 octobre la sortie unilatérale des USA de l'«accord du siècle».

    La tentative de démanteler le principal exploit de Barack Obama en politique étrangère fait revenir le conflit autour de l'Iran à l'ordre du jour et menace de provoquer une nouvelle crise sécuritaire au Moyen-Orient, de déstabiliser le marché énergétique et d'aggraver les relations des USA avec les alliés occidentaux qui ont soutenu l'accord avec Téhéran. L'initiative de Donald Trump réduit également les chances d'un règlement politique de la crise nord-coréenne: l'incapacité des USA à tenir ses engagements devient un argument irréfutable pour Pyongyang au profit de l'abandon du dialogue avec les USA et du développement de ses propres programmes balistiques et nucléaires. Selon le quotidien Kommersant.

    D'ici le 15 octobre, le locataire de la Maison blanche devrait annoncer au Congrès si l'Iran remplit l'accord nucléaire pour ensuite laisser les congressistes prendre une décision définitive sur la nécessité, pour Washington, de respecter le Plan d'action global conjoint, et la possibilité de décréter de nouvelles sanctions contre Téhéran.

    Donald Trump a clairement laissé entendre que quoi qu'il arrive, Téhéran passerait un mauvais quart d'heure. Dans une interview à TNB il a avancé de nouvelles accusations contre l'Iran: «Téhéran finance la Corée du Nord». Selon lui, ce comportement devrait être interprété comme une violation du Plan d'action nécessitant des contremesures américaines. «Vous verrez ce que je ferai prochainement. Je peux dire que l'Iran est un mauvais joueur, et je le traiterai comme tel», a-t-il menacé.

    «La menace du président Trump de renoncer à l'accord nucléaire avec l'Iran illustre le niveau d'isolement politique de son administration», déclare Anton Fediachine, professeur d'histoire à l'université américaine de Washington. Et de poursuivre: «Les républicains conservateurs seront les seuls gagnants de la pression sur l'Iran. Mais Trump a cruellement besoin d'alliés aujourd'hui au Capitole, notamment sachant que son administration prépare une réforme fiscale qui devra être approuvée par le Congrès. Cette tâche devient encore plus opportune après l'échec des tentatives républicaines d'annuler le programme de réforme de la santé adopté à l'époque du président Obama.»

    Les experts interrogés concluent que l'avenir de l'accord nucléaire avec l'Iran dépendra de la conjoncture politique changeante de Washington.

    En évaluant les perspectives de réchauffement du conflit irano-américain, les observateurs de Moscou et de Washington avertissent de l'éventuelle aggravation des relations des USA avec leurs alliés occidentaux, notamment avec la troïka européenne (Allemagne, France, Royaume-Uni) qui a joué un rôle actif dans le règlement de la crise nucléaire iranienne et qui, contrairement au président Trump, prône le maintien de l'accord avec Téhéran.

    «La sortie de l'accord rendra impossible, pour les USA, de conclure de telles ententes avec d'autres pays car le risque que Washington renonce à ses engagements pèsera toujours sur les participants aux négociations», déclare Andreï Fediachine. Avant de conclure: «Cela rendra le règlement du problème coréen encore plus improbable.»

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (octobre 2017) (69)

    Lire aussi:

    L’Iran affirme avoir neutralisé une série de cyberattaques US et raille l’armée américaine
    Un violent séisme de magnitude 7,3 frappe l'est de l'Indonésie
    Feu vert de Trump pour des cyberattaques contre les systèmes de contrôle de missiles iraniens?
    Tags:
    programme nucléaire iranien, États-Unis, Iran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik