Ecoutez Radio Sputnik
    Yak-130

    L'aviation russe se dote «d'avions-transformers»

    © Sputnik . Grigory Sysoev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    Traduction de la presse russe (octobre 2017) (69)
    4350

    Les avions d'entraînement russes Yak-130 sont aujourd'hui des «avions-transformers». Cette année au centre de formation de Borisoglebsk les pilotes se sont familiarisés avec la simulation de vol des bombardiers Su-34, des chasseurs Su-30SM, Su-35 et MiG-29. Cela permet à un même simulateur d'entraîner les pilotes pour tous les types de chasseurs.

    Pour cela, le Yak-130 est équipé de capteurs spéciaux qui interviennent sur les systèmes de contrôle de l'appareil, alors que les logiciels de bord contiennent des algorithmes spéciaux qui imitent totalement les particularités de pilotage et les régimes de vol sur les chasseurs plus lourds et sur les bombardiers. Les experts notent que l'utilisation des Yak-130 permet de réduire les frais de formation et de réduire l'usure des avions de combat. Selon Izvestia.

    L'état-major des forces aérospatiales russes souligne que les vols d'entraînement en mode simulation se déroulent depuis le printemps dernier. Auparavant, les militaires n'utilisaient pas l'option «transformer» à cause de l'occupation relativement faible des écoles de pilotage. Ce «transformer» (dont on ne remplace pas les équipements mais les caractéristiques techniques) permet d'imiter le vol d'un chasseur léger comme le MiG-29, mais aussi celui d'un bombardier lourd Su-35. Le centre de Borissoglebsk, filiale de l'institut militaire d'aviation Serov de Krasnodar, a fait partie des premiers à utiliser à part entière des «avions-transformers», qui remplacent souvent les MiG-29.

    Le Yak-130 a été le premier avion d'entraînement et de combat conçu en Russie. Il était censé remplacer les avions importés obsolètes, notamment les L-39 tchécoslovaques. La première commande de 12 Yak-130 a été passée par le ministère de la Défense en 2005, et 55 appareils ont été commandés en 2011. A l'heure actuelle, l'armée de l'air dispose de plus de 90 Yak-130, et leur nombre franchira la barre des 100 en 2018. Le groupe de pilotage Krylia Tavridy (Ailes de Tauride) récemment créé vole à bord du Yak-130. 12 appareils ont été spécialement commandés pour lui.

    L'expert militaire Anton Lavrov note que le Yak-130 réglable est extrêmement sollicité compte tenu de la spécificité de l'armée de l'air russe.

    «Nous avons actuellement en service de nombreux types d'avions, et chacun possède ses propres particularités, explique-t-il. Il est problématique de les avoir tous dans un même centre de formation, alors que l'option de réglage du Yak-130 permet de remédier en partie à ce problème. De plus, le Yak-130 permet de former des pilotes pour les chasseurs de dernière génération. C'est un avion avancé. Il est doté d'une cabine et de systèmes de contrôle modernes. Les anciens appareils ne conviennent pas à ces fins.»

    Anton Lavrov ajoute que le coût relativement bas du Yak-130 est un avantage important de l'avion.

    «Plus l'avion est léger, moins il consomme de carburant et moins il demande de temps et de force pour la maintenance technique, indique le spécialiste. Compte tenu de l'élargissement conséquent des programmes de formation et de vol des élèves, la composante financière devient très significative.»

    Parmi les autres avantages du Yak-130: la possibilité de travailler l'utilisation de pratiquement toutes les armes aériennes car sa charge de combat atteint 3 tonnes. L'avion peut embarquer des missiles guidés air-air, des missiles air-sol et des bombes.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (octobre 2017) (69)

    Lire aussi:

    Yak-152, «pupitre volant» du XXIème siècle
    Plongée dans l'univers des pilotes russes
    Comment le Yak-141 soviétique a influencé le F-35 américain
    Tags:
    Iak-130, aviation, Su-35, MiG-29
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik