Ecoutez Radio Sputnik
    Un missile intercontinental terrestre. Photo d'archive

    Les USA misent sur leurs forces nucléaires pour se protéger contre les «pays-voyous»

    © REUTERS / Lucy Nicholson
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (novembre 2017) (72)
    909

    Selon l'opinion actuelle des autorités militaires et politiques des États-Unis, la composante terrestre des forces nucléaires stratégiques est le principal élément de la triade nucléaire américaine.

    Les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) sont davantage considérés comme un moyen garanti de représailles nucléaires, écrit vendredi 17 novembre le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Ces derniers temps, le Pentagone procède donc à la modernisation des missiles stratégiques nucléaires intercontinentaux Minuteman III, dits offensifs. Mais rien ne résiste au temps: le missile en service depuis plus de 40 ans (alors que sa durée de service initiale était fixée à 10 ans) ne peut plus assurer la mission qui incombe aux forces stratégiques nucléaires à moyen, voire à courte terme.

    C'est pourquoi, après de longs débats, les autorités militaro-politiques américaines ont récemment pris la décision de lancer la mise en œuvre du programme de conception d'un missile intercontinental terrestre, plus exactement à silo, de nouvelle génération. Ce programme a été baptisé Ground Based Strategic Deterrent (GBSD), ce qui pourrait se traduire comme «Programme de création d'un armement terrestre pour garantir la dissuasion stratégique».

    Les spécialistes américains indiquent que le missile intercontinental de nouvelle génération sera construit selon une architecture dite ouverte, ce qui permettra si besoin de procéder à la modernisation et au perfectionnement du missile durant ses 60 ans de service prévus, ainsi que d'y intégrer de nouvelles élaborations. D'après les représentants de Boeing, qui est l'un des deux principaux candidats à la sous-traitance générale pour ce programme, le recours à l'approche modulaire dans la construction du nouveau missile permettra de réduire le coût de sa conception et des modernisations à venir.

    Un tir d'essai de missile Minuteman III
    © REUTERS / Michael Peterson/USAF/Handout
    Étant donné que le Pentagone a récemment délivré les premiers contrats sur le programme de développement du missile de croisière aéroporté à longue portée de nouvelle génération, et que la marine travaille activement sur un SNLE de nouvelle génération, on peut conclure que les autorités militaro-politiques américaines ont sérieusement décidé, et pour longtemps, de lier le programme national de construction militaire à la modernisation radicale des forces stratégiques offensives. Reste à savoir dans quelle direction ils comptent lancer cette offensive.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (novembre 2017) (72)

    Lire aussi:

    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    Donald Trump: la Marine US a abattu un drone iranien dans le détroit d'Ormuz
    Un avion fait un amerrissage d’urgence devant des vacanciers abasourdis aux USA – vidéo
    Tags:
    missiles, sous-marin nucléaire lanceur d'engins (SNLE), armes nucléaires, Minuteman III, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik