Ecoutez Radio Sputnik
    empereur Akihito

    Le trône du chrysantème bientôt vacant?

    © REUTERS / Thomas Peter
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    Traduction de la presse russe (novembre 2017) (72)
    430

    Le parlement japonais se réunira spécialement vendredi 1er décembre pour déterminer la date d'abdication officielle de l'empereur Akihito.

    C'est un cas extraordinaire pour la plus ancienne dynastie impériale au monde, où le trône est normalement transmis après la mort du monarque. Cet été, le parlement a même dû adopter une loi spéciale sur l'abdication pour permettre à l'empereur de 83 ans de transmettre le trône à son fils aîné de son vivant. Le peuple japonais soutient non seulement la volonté de son empereur de prendre un repos mérité, mais admet également l'idée qu'une femme puisse accéder au trône. Selon le quotidien Izvestia.

    Paradoxalement, si l'empereur avait directement annoncé vouloir abdiquer au profit de son fils, cette déclaration aurait été considérée comme politique — ce que la loi interdit à l'empereur et aux autres membres de sa famille de faire. C'est pourquoi le monarque a subtilement fait allusion à son désir de prendre sa retraite en transmettant le trône du chrysanthème au prince héritier Naruhito.

    En août 2016, l'empereur, 82 ans à l'époque, avait déploré à la télévision que son mauvais état de santé l'empêchait d'exercer correctement ses fonctions. Il venait de subir une opération du cœur et traitait un cancer de la prostate.

    Son allusion a été bien comprise. Dès l'été 2016 ont commencé les débats pour permettre légalement à l'empereur de prendre un repos bien mérité. La loi en question a été adoptée seulement cet été, sachant que les députés l'ont rendue «à usage unique»: autrement dit, le projet de loi a été rédigé spécialement pour l'empereur Akihito. Selon les sondages, plus de 80% des Japonais ont soutenu l'empereur dans sa volonté de quitter le trône.

    Le 1er décembre déjà se réunira une commission spéciale du parlement japonais pour déterminer la date à laquelle l'empereur pourra officiellement abdiquer. L'accession au trône de son fils devrait avoir lieu le lendemain.

    D'après les médias nationaux, l'une des périodes étudiée pour la passation du pouvoir est fin mars 2018, début de l'année fiscale au Japon. Une autre version parle de fin avril.

    Mais quelle que soit la date, il reste à l'ordre du jour une question primordiale pour la maison impériale du Japon: le manque d'héritiers de sexe masculin. Au Japon, seuls les héritiers directs hommes ont le droit d'accéder au trône.

    En 2006, alors que l'empereur actuel avait déjà trois petites-filles et aucun petit-fils, le pays songeait sérieusement à autoriser les femmes de la dynastie à monter sur le trône, ou au moins à leur réserver le droit de continuer à être membres de la famille impériale pour que leur fils puisse devenir empereur.

    D'après tous les sondages, les Japonais sont très favorables à l'idée qu'une femme se trouve sur le trône du chrysanthème.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (novembre 2017) (72)

    Lire aussi:

    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Un Boeing de Kuwait Airways emboutit une passerelle dans l’aéroport de Nice (vidéo)
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Tags:
    empereur Akihito, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik