Ecoutez Radio Sputnik
    Pentagone

    Des trillions dans la guerre mondiale: l’Amérique se met au galop nucléaire

    © AFP 2018 Jonathan Ernst
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (décembre 2017) (57)
    3018

    L’un des premiers décrets du président Donald Trump concernant la sécurité nationale des États-Unis chargeait l’ancien général de l’infanterie de marine James Mattis, ministre de la Défense du pays, de rédiger un rapport spécial pour faire le point sur les forces nucléaires américaines: la «Revue de la posture nucléaire».

    La version finale de ce texte devrait être présentée au président et aux législateurs à la fin de l'année 2017 ou au début de l'année 2018. Parallèlement, les experts du comité budgétaire du Congrès ont estimé les dépenses qu'exigera la modernisation des forces nucléaires américaines au cours des 30 années à venir. Selon jeudi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Afin de maintenir le potentiel des forces nucléaires stratégiques au niveau actuel, les autorités américaines envisagent de moderniser tous les éléments de leur triade nucléaire au cours des trois décennies à venir. Les dernières estimations des dépenses américaines pour le développement des forces nucléaires montrent que l'accomplissement de cet objectif exigera 1.250 milliards de dollars, dont plus de 800 milliards pour la maintenance et la modernisation de routine, et 400 milliards pour le renouvellement complet de tous les éléments des forces.

    Ainsi, le Pentagone pourrait dépenser 772 milliards de dollars pour les vecteurs d'ogives nucléaires d'ici 30 ans: 331 milliards pour les missiles balistiques installés sur les sous-marins stratégiques, 149 milliards pour les missiles balistiques intercontinentaux, et 226 milliards pour les bombardiers capables de porter des munitions nucléaires et conventionnelles. Qui plus est, Washington pourrait dépenser encore 44 milliards de dollars dans la recherche et développement, ainsi que l'exploitation et le maintien des armes qui ne font pas partie des catégories mentionnées.

    Les dépenses pour les vecteurs nucléaires tactiques pourraient atteindre 25 milliards de dollars. Qui plus est, le financement des laboratoires nucléaires et des autres infrastructures liées à la conception et à la production des armes nucléaires tactiques pourrait se chiffrer à 261 milliards de dollars. Enfin, les dépenses pour les systèmes de contrôle, de communication et d'alerte de frappe nucléaire pourraient s'élever à 284 milliards de dollars.

    Selon les experts du Pentagone, si les États-Unis voulaient maintenir en service leurs forces nucléaires, ils devraient moderniser de manière approfondie voire renouveler complètement pratiquement tous les éléments de leur triade nucléaire. D'après le comité budgétaire, ce programme pourrait exiger 339 milliards de dollars d'ici 2046.

    Lors de la campagne électorale et pratiquement dès son installation à la Maison blanche, le 45e président américain a plus d'une fois annoncé sa volonté de placer les forces de frappe américaines au sommet de la pyramide nucléaire mondiale. Selon certains médias, il aurait été scandalisé en juin dernier par les statistiques qui lui étaient présentées, reflétant la réduction évidente de l'arsenal nucléaire des États-Unis depuis la fin de la Guerre froide. Ainsi, il aurait demandé de décupler les réserves d'ogives et de bombes et aurait été prêt à donner immédiatement un ordre en ce sens.

    Les fonctionnaires de la Maison blanche ont démenti ces informations de la presse, mais ont annoncé eux-mêmes à plusieurs reprises la volonté américaine d'adopter une position plus ferme sur les armes nucléaires. Ainsi, le vice-président Mike Pence, qui a visité fin octobre la base aérienne de Minot, estime que «l'histoire montre que la voie la plus sûre vers la paix est la force de l'Amérique» et «qu'il n'existe pas de facteur plus important, ni de force plus puissante pour la garantie de la paix sur la planète que l'arsenal nucléaire des États-Unis».

    La publication de la version finale du rapport nucléaire permettra d'évaluer la faisabilité des projets nucléaires de Donald Trump et de son entourage. Ce qui est déjà sûr, c'est que la course aux armements nucléaires initiée par la Maison blanche n'a aucune perspective réelle, et que sa mise en œuvre pourrait avoir des répercussions très graves pour toute l'humanité.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (décembre 2017) (57)

    Lire aussi:

    Les USA relancent la course nucléaire
    Washington préoccupé par la Russie et la Chine?
    Les USA lancent une course à l'armement nucléaire tactique
    Tags:
    nucléaire, Pentagone, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik