Ecoutez Radio Sputnik
    Explosion au terminal pétrolier d'Es-Sidr. Photo d'archive

    Un attentat contre un oléoduc libyen entraîne une hausse record du cours pétrolier

    © REUTERS/ Stringer/Files
    Lu dans la presse
    URL courte
    RT
    Traduction de la presse russe (décembre 2017) (57)
    315

    L'attentat qui a été perpétré sur l'oléoduc de Zaggut en Libye a provoqué une vive réaction du marché énergétique mondial. Les experts ont déjà estimé les pertes de productions à 100.000 barils par jour.

    Suite à l'attaque les échanges en bourse se sont ouverts ce 27 décembre par une montée en flèche des quotas pour atteindre un record depuis deux ans. Le baril Brent a franchi la barre de 67 dollars — un record depuis 2015, écrit mercredi 27 décembre le site de la chaîne Russia Today (RT).

    Ce matin il a été annoncé que la veille les combattants du groupe islamiste radical Brigades de défense de Benghazi ont fait exploser l'oléoduc acheminant le pétrole brut jusqu'au terminal pétrolier d'Es-Sidr. C'est ce que rapporte le quotidien The Libya Times. D'après l'agence de presse Reuters, les attaquants sont arrivés dans la zone près de Marada à bord de deux voitures pour y poser des explosifs. L'Armée nationale libyenne (LNA) a reconnu les faits comme étant un attentat.

    D'après la Corporation pétrolière nationale de la Libye (NOC), l'explosion s'est produite sur la ligne à 15 km au nord de Marada et à 130 km au sud de Sidr. Le communiqué de la NOC souligne que les pertes de production suite à l'attentat pourraient s'élever à 70.000-100.000 barils par jour.

    L'opérateur de l'oléoduc est la compagnie pétrolière al-Waha (filiale de la NOC) qui achemine 260.000 barils par jour.

    La hausse record des prix du baril après la réduction des fournitures libyennes a provoqué une réaction hystérique du marché et est spéculative. C'est ce qu'a expliqué le chef du service analytique de Veles Capital Ivan Manaenko.

    Ce dernier estime que ce facteur exercera un effet à court terme sur la montée du cours pétrolier.

    D'après Ivan Manaenko, toute l'attention des acteurs du marché des matières premières se concentre aujourd'hui sur les informations concernant les réserves pétrolières aux Etats-Unis. Jeudi 28 décembre, l'Agence de la sécurité énergétique (EIA) compte publier de nouvelles statistiques. La semaine dernière les réserves du pétrole brut aux USA se sont réduites de 6,5 millions de barils au lieu de 3,8 millions attendus.

    Sachant que les réserves générales des hydrocarbures (hormis la Réserve pétrolière stratégique des USA) ont atteint leur minimum depuis 2 ans — 436 millions de barils.

    Dans le même temps, la production du pétrole américain a augmenté de 10% en 2017. Selon l'EIA, en décembre la production journalière a atteint 9,8 millions de barils contre 8,9 millions en début d'année. Depuis janvier le nombre de puits de forage aux Etats-Unis a augmenté de 218 unités jusqu'à 747. Ces informations sont rapportées par la compagnie de services pétroliers Baker Hughes. Comme l'indique Ivan Manaenko, pendant les derniers jours de l'année et en début d'année prochaine on assistera à une correction des prix sur le marché des ressources énergétiques.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (décembre 2017) (57)

    Lire aussi:

    Pétrole: le prix du baril s'approche du pic enregistré en mai 2015
    Le prix du baril de Brent bat le record enregistré en 2015
    Le pétrole, la solution pour stopper la guerre civile en Libye?
    Tags:
    prix du pétrole, pétrole, oléoduc, attentat, Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik