Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (janvier 2018) (51)
7281
S'abonner

Le président américain Donald Trump a réussi à se brouiller avec l'un des principaux alliés des USA hors Otan: le Pakistan. Le matin du 1er janvier, il a écrit un message sur Twitter qui pourrait changer radicalement toute la politique des USA en Asie du Sud et tirer un trait sur l'opération en Afghanistan.

«Les USA ne sont plus nos alliés. Les vrais alliés ne se comportent pas ainsi, nous n'avons donc aucune alliance avec les Américains. Washington cherche à faire de nous un bouc émissaire pour justifier ses échecs en Afghanistan. Aujourd'hui la situation au Pakistan est relativement calme, mais si nous lancions une opération contre les rebelles afghans qui se cachent dans nos montagnes la guerre viendrait sur notre territoire, ce qui serait plus satisfaisant pour les Américains.» 

Ainsi s'est exprimé le ministre pakistanais des Affaires étrangères Khawaja Muhammad Asif dans une interview accordée au Wall Street Journal américain. Quelques heures plus tôt, le département d'État US avait officiellement annoncé que Washington suspendait son aide militaire au Pakistan, qui bénéficie depuis 2004 du statut de principal allié des USA hors Otan. Selon le quotidien Izvestia.

«Les États-Unis ont bêtement versé au Pakistan plus de 33 milliards de dollars ces 15 dernières années, en échange de quoi nous n'avons obtenu que mensonge et ruses. Nos leaders ont été pris pour des imbéciles. Les Pakistanais accordaient un asile aux terroristes que nous pourchassions en Afghanistan pratiquement sans nous accorder aucune aide. Ça suffit!», s'exprimait Donald Trump dans un tweet publié le 1er janvier.

Moins d'une semaine plus tard, le vendredi 5 janvier, le département d'État américain annonçait le gel d'une tranche d'aide de 255 millions de dollars à Islamabad, qui devait servir à l'achat d'équipements militaires pour l'armée pakistanaise qui mène des opérations contre les talibans dans la Zone tribale.

La Maison blanche estime que ce moratoire restera en vigueur pendant deux ans, ce que signifie que les Pakistanais perdront près de 2 milliards de dollars d'aide. Le général Asif Gafur, porte-parole de l'armée pakistanaise, a affirmé que son pays «continuerait de combattre le terrorisme, même sans l'aide des USA».

Islamabad a clairement laissé entendre qu'il ne souhaitait pas aggraver les relations et espérait qu'il ne s'agissait que d'un «malentendu temporaire» qui serait «rapidement réglé».

Si cette querelle avait éclaté il y a cent ans, elle aurait pu être réglée en coulisses. Mais à l'ère de l'internet la réplique de Trump pourrait parfaitement coûter aux politiciens pakistanais modérés leur place au pouvoir.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (janvier 2018) (51)

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Une mère de trois enfants saute dans un étang gelé pour sauver un chien – vidéo
Tags:
tweet, OTAN, Donald Trump, Afghanistan, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook