Ecoutez Radio Sputnik
    Un sans-abri

    Inégalités: comment l'écart riches/pauvres s'est creusé ces dernières années

    © Photo. Pixabay
    Lu dans la presse
    URL courte
    RBC
    Traduction de la presse russe (janvier 2018) (51)
    138

    L'organisation Oxfam a publié un nouveau rapport sur les inégalités matérielles dans le monde. D'après ce rapport, les dirigeants de grandes compagnies sont devenus encore plus riches alors que les travailleurs et les paysans sont devenus plus pauvres.

    Le rapport traditionnel d'Oxfam, publié en prévision du forum économique mondial de Davos, montre que la fortune des individus les plus riches de la planète a augmenté en un an, et que désormais 1% de la population possédait plus de la moitié des richesses mondiales. Par contre, les biens de 3,7 milliards d'habitants de la planète — la moitié pauvre de la population mondiale — sont restés au même niveau. Selon le quotidien RBC.

    En un an (entre l'été 2016 et l'été 2017) la richesse mondiale totale a augmenté de 9.300 milliards de dollars, et 82% de cette augmentation (7.600 milliards de dollars) a atterri dans la poche des 1% les plus riches de la planète, expliquent les calculs d'Oxfam d'après le rapport annuel du Crédit suisse — Global Wealth Databook. Au final, la part de la richesse mondiale détenue par les 1% les plus riches a augmenté jusqu'à 50,1% (contre 49% un an plus tôt). En 2000, leur part était de 45%.

    Alors que les 1% les plus riches possèdent 50% des richesses mondiales, la moitié pauvre de la planète se contente de moins de 1% des richesses mondiales — et même 0,5% en soustrayant les dettes nettes.

    Oxfam a analysé séparément la dynamique de la richesse des milliardaires mondiaux figurant sur la liste du magazine Forbes. L'an dernier, le nombre de milliardaires a augmenté de 233 — une hausse record — pour atteindre 2.043 personnes, dont presque 90% d'hommes.

    L'organisation indique que la richesse totale des milliardaires a augmenté de 13% par an depuis 2010, soit six fois plus vite que les revenus des travailleurs et des employés ordinaires à travers la planète.

    Les auteurs du rapport expliquent que les habitants les plus aisés de la planète se sont notamment enrichis grâce à la détérioration des conditions de travail des employés. Parallèlement à la suppression des droits des travailleurs grandit l'influence des grandes entreprises sur la prise de décisions au niveau de l'État, ainsi que les versements aux principaux actionnaires.

    L'augmentation du nombre de milliardaires n'est pas synonyme de croissance économique, mais au contraire d'échec du système. Ceux qui fabriquent des vêtements, assemblent des téléphones et récoltent la nourriture sont exploités pour créer un flux ininterrompu de marchandises bon marché et augmenter les recettes des grandes entreprises. 

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (janvier 2018) (51)

    Lire aussi:

    La classe moyenne pourrait disparaître d’ici 2050, selon des économistes
    Employés d’Oxfam et prostituées mineures à Haïti: des liaisons dangereuses révélées
    L’immense trésor du roi Salomon dans les mines d'or cachées n'a jamais existé
    Tags:
    richesse, inégalité, pauvreté
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik