Ecoutez Radio Sputnik
    Maison Blanche

    Washington préoccupé par la Russie et la Chine?

    © Sputnik. Vladimir Astapkovich
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (janvier 2018) (51)
    4132

    Donald Trump a déjà exprimé à plusieurs reprises sa ferme intention de placer les forces nucléaires stratégiques des USA au sommet de la pyramide nucléaire mondiale.

    D'ailleurs, la première consigne donnée par le chef des armées à son nouveau secrétaire à la Défense, le général des Marines à la retraite James Mattis, était l'ordre du 27 janvier 2017 d'évaluer les capacités des forces nucléaires américaines et de formuler des propositions pour leur développement. Le 11 janvier 2018, la presse américaine annonçait un projet de rapport intitulé Revue des forces nucléaires et publiait son texte intégral. Selon le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Après l'analyse de la Revue de 47 pages par les différentes instances concernées, le Pentagone présentera au président sa version corrigée.

    D'après le projet, les principaux adversaires nucléaires des USA aujourd'hui sont la Russie, la Chine, la Corée du Nord et l'Iran.

    Comme toujours, la Russie apparaît comme le principal adversaire de Washington parce que son potentiel est si important que Moscou est capable de porter une frappe nucléaire contre les USA avec des conséquences pouvant conduire à la totale destruction du pays.

    Aujourd'hui, indique le document, la Russie a considérablement renforcé les capacités opérationnelles de ses forces conventionnelles afin de garantir sa domination sur le territoire des États voisins.

    Mais surtout, les États-Unis sont préoccupés par la politique menée par Moscou pour garantir la sécurité nationale, la stratégie et la doctrine russes qui incluent des dispositions sur une guerre nucléaire limitée, ainsi que les mesures prises par la Russie pour moderniser ses forces nucléaires et élargir leurs capacités opérationnelles. Le document stipule que le Kremlin évoque le droit de la Russie à porter en premier une frappe nucléaire.

    La stratégie des USA pour refréner la Russie doit montrer à cette dernière le risque qu'elle pourrait courir en cas de politique agressive. Seule cette stratégie, estiment les auteurs, est capable de garantir que le Kremlin prendra définitivement conscience de l'absence de tout avantage face à un éventuel ennemi même en renforçant le potentiel des forces conventionnelles et nucléaires, ce qui permettrait de régler les tâches fixées dans une guerre nucléaire classique ou limitée.

    Le nouveau document du Pentagone stipule que tous les vecteurs d'ogives nucléaires, les ogives et les systèmes de contrôle des forces nucléaires américains sont obsolètes et ne correspondent pas aux exigences contemporaines.

    C'est pourquoi, à court et à long terme, le Pentagone devra prendre d'importantes mesures pour mettre toutes les composantes de la triade nucléaire en conformité avec les exigences modernes et les entretenir au niveau nécessaire pour régler les tâches opérationnelles dans les conditions d'une situation mondiale changeante, ainsi que pour garantir la stabilité stratégique.

    La publication de la version finale du projet est prévue pour février. On saura alors plus exactement quelles sont les intentions nucléaires de Washington et quel compromis a été trouvé en la matière entre les politiciens, les administrateurs et les militaires.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (janvier 2018) (51)

    Lire aussi:

    Faut-il redouter une frappe nucléaire russe?
    Les USA lancent une course à l'armement nucléaire tactique
    Les USA relancent la course nucléaire
    Tags:
    présidence américaine, Chine, Washington
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik