Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (février 2018) (59)
8183
S'abonner

La séance boursière a encore ressemblé à une liquidation totale hier aux USA. Le 8 février a été marqué par une chute du Dow Jones de 1.032 points (4,15%) jusqu’à 23.860 points. Le S&P 500 a perdu 100 points (3,75%) pour atteindre 2.581 points. Le NASDAQ a quant à lui cédé 274,8 points (3,9%) pour descendre à 6.777.

Les actions de Citigroup, de General Electric, de Microsoft, de Google et de Tesla sont celles qui ont le plus chuté. Selon le quotidien Kommersant.

La panique sur les marchés américains s'est propagée vers les bourses européennes. Ainsi, l'indice britannique FTSE 100 a perdu 1,49% pour atteindre 7.170,69 points. L'allemand DAX a chuté de 2,6%, alors que le français CAC 40 a baissé de 2%.

La panique a été provoquée par les données sur le chômage. «Le ministère du Travail des USA a en effet annoncé la création de 200.000 nouveaux emplois dans le pays dans un contexte de chômage minimal et d'une hausse des salaires moyens de 3% au cours de l'année, indique Ilia Jarski, directeur associé du think-tank Veta. Ces données illustrent plutôt une surchauffe de la plus grande économie du monde qu'une amélioration du marché du travail américain. Qui plus est, elle créent les conditions pour de nouvelles restrictions dans la politique de la Fed».

Vendredi, cette phase de correction a atteint les indices asiatiques. Ainsi, le japonais Nikkei 225 a perdu 2,9%, portant sa chute totale depuis une semaine à 9%, ce qui constitue son pire résultat depuis février 2016.

L'indice Hang Seng de Hong Kong a chuté de 3,7%, le chinois Shanghai Composite a cédé 4,9%, alors que le sud-coréen KOSPI a perdu 1,7%. «Les investisseurs américains ne sont pas les seuls à comprendre le caractère inévitable de la correction. Les acteurs des marchés financiers du monde entier envisagent la surchauffe de l'économie américaine qui devrait susciter une hausse agressive des taux de la Fed», fait remarquer Kirill Iakovenko, analyste d'Alor Broker.

Qui plus est, ces événements coïncident avec la chute du cours des cryptomonnaies. Il n'est pas exclu que les investisseurs qui ont perdu des fonds à cause des cryptomonnaies aient également subi des pertes lors des corrections récentes. C'est pourquoi la panique des marchés américains est un peu plus importante que d'habitude.

Selon Kirill Iakovenko, la correction se poursuivra dans les jours à venir. «Le marché était surchauffé depuis longtemps. Les indices devraient se stabiliser après une chute de 15%. Cela pourrait durer deux ou trois semaines, mais on pourrait constater ensuite une nouvelle vague de bas prix», explique-t-il. La chute des indices américains pourrait provoquer un écho encore plus fort en Asie, estime Ilia Jarski. D'après lui, le marché chinois déjà «fatigué» n'attend qu'un nouveau prétexte pour une chute, que la situation actuelle pourrait en effet lui donner.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (février 2018) (59)

Lire aussi:

La Chine alerte sur un possible krach des marchés occidentaux: «Il faut être très vigilant»
Moscou appelle à «ne pas jouer avec le feu» après l'adoption de nouvelles sanctions US
Une vidéo inédite de l'attaque iranienne contre une base US après l’assassinat de Soleimani
Tags:
bourse, Asie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook