Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (février 2018) (59)
6220
S'abonner

Choi Soon-sil, une amie de l'ex-présidente de la Corée du Sud Park Geun-hye, a été condamnée mardi à une longue peine de prison par le tribunal sud-coréen.

Le scandale de corruption autour de Choi Soon-sil avait conduit à la démission de la présidente et à une crise politique, écrit mercredi le site d'information Gazeta.ru. Mais certaines de ses conséquences indirectes sont plutôt positives: avec l'arrivée au pouvoir du nouveau président, Pyongyang a entamé un dialogue avec son voisin — ce à quoi les Jeux olympiques ont également contribué.

D'après le verdict du tribunal du district central de Séoul, Choi Soon-sil a écopé de 20 ans de prison pour corruption et abus de pouvoir, ainsi que de 17 millions de dollars d'amende.

La principale conséquence politique de l'enquête visant Choi Soon-sil avait été la destitution de la présidente sud-coréenne Park Geun-hye, qui entretenait des liens amicaux avec la condamnée. Park Geun-hye elle-même a été accusée de corruption et d'abus de pouvoir.

Bien que le départ de la présidente sud-coréenne se soit produit sans aucune ingérence nord-coréenne, même indirecte, Pyongyang est devenu le principal bénéficiaire de la situation. Le nouveau président sud-coréen Moon Jae-in, contrairement à son prédécesseur, est en effet disposé au dialogue avec le Nord.

Les Jeux olympiques ont également contribué au rapprochement entre les deux pays: une grande délégation nord-coréenne est venue y assister avec la sœur de Kim Jong-un — Kim Yo-jong. Bien que cette dernière n'occupe formellement aucun poste de responsabilité, Kim Yo-jong est considérée comme l'une des personnalités les plus influentes en Corée du Nord.

Elle a fait forte impression sur le public sud-coréen par ses manières charmantes et a reconnu qu'elle ne pensait pas pouvoir visiter un jour la Corée du Sud.

Pendant son voyage en Corée du Sud, elle a réussi à s'entretenir quatre fois avec le président sud-coréen, notamment pour lui transmettre l'invitation de son frère à se rendre en Corée du Nord.

Si Moon Jae-in acceptait cette invitation à Pyongyang, il s'agirait de la première rencontre entre les deux dirigeants coréens depuis 2007.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (février 2018) (59)

Lire aussi:

Ciblés par des projectiles, des policiers foncent en voiture sur des manifestants à New York – vidéo
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Jean-Marc Morandini: le parquet de Paris demande un procès pour corruption de mineur
Une foule agressive encercle des policiers procédant à une interpellation à Nantes et en blesse plusieurs
Tags:
JO 2018 de Pyeongchang, Corée du Nord, Corée du Sud
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook