Ecoutez Radio Sputnik
    Airbus A300

    Il y a 20 ans, un A-300 s'écrasait dans un quartier résidentiel de Taïwan

    © AFP 2019 James Huang
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (février 2018) (59)
    306

    Le 16 février 1998, le vol CI676 desservi par un Airbus A-300 de la compagnie China Airways avait décollé de Bali avec 196 passagers. Pratiquement tous étaient des citoyens de Taïwan qui revenaient de vacances.

    Prêt à atterrir à l'aéroport international Taiwan-Taoyuan, l'avion n'a pas réussi sa première approche à cause d'une mauvaise visibilité. Il a amorcé sa seconde approche à 20:05, heure locale. Selon le site d'info Gazeta.ru.

    A 838 mètres d'altitude, l'angle de tangage a atteint 42,5° et la vitesse de l'appareil s'est réduite jusqu'à 80 km/h. La force ascensionnelle a chuté pratiquement jusqu'à 0.

    Le nez de l'appareil a piqué et il s'est précipité vers le bas, percutant à 20:09 un quartier résidentiel. L'avion a explosé, et le combustible déversé s'est enflammé, embrasant les immeubles alentour. Hormis les passagers et l'équipage, le crash a fait six morts parmi les habitants. Par la suite, un enfant sauvé dans les décombres a succombé à ses blessures à l'hôpital. Au total, la catastrophe a emporté 203 vies humaines.

    La presse avait alors relayé la préoccupation générale: il s'agissait du quatrième crash d'un A-300 au cours des dernières années. Cinq mois avant la catastrophe de Taïwan, un autre Airbus s'était écrasé en Indonésie, tuant plus de 200 personnes.

    Les représentants officiels du constructeur ont nié tout lien entre les catastrophes et la construction de l'appareil, précisant que l'atterrissage était le moment le plus risqué du vol.

    Les représentants de l'aviation américaine étaient toutefois préoccupés par le fonctionnement du pilote automatique.

    L'enquête sur les causes de l'accident a pris deux ans: la commission a conclu que le pilote avait débranché le pilote automatique avant la seconde approche puis avait probablement oublié qu'il l'avait fait, c'est pourquoi quand l'équipage a reçu l'ordre de refaire un passage il n'a rien entrepris, pensant que le pilote automatique garderait le contrôle. L'avion serait resté incontrôlé pendant 11 secondes, et les tentatives de le redresser sont restées vaines.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (février 2018) (59)

    Lire aussi:

    Trump menace d'«effacer» l'Iran en cas d'attaque contre les USA
    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Tags:
    avion, crash d'avion, Airbus A300, Taiwan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik