Ecoutez Radio Sputnik
    Porochenko

    Spectacle ennuyeux: quand Porochenko intervient devant une salle quasi-vide

    © Sputnik . Sergey Guneev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vzgliad
    Traduction de la presse russe (février 2018) (59)
    4351

    Le discours du président ukrainien Porochenko pendant la Conférence de Munich sur la sécurité fut l'un des plus ratés de sa carrière. Même à Kiev, cette allocution a été jugée comme la prestation d'un «mauvais chauffeur de salle pour les vraies célébrités».

    Moscou, habitué depuis longtemps à la rhétorique répétitive de Porochenko, a réagi à ses clichés usés jusqu'à la corde avec ironie. Selon Vzgliad.

    Le discours de Piotr Porochenko pendant la Conférence de Munich sur la sécurité, devant une salle à moitié vide, a suscité une réaction ironique de Moscou, écrit lundi la revue en ligne Vzgliad. Le président ukrainien a en effet beaucoup parlé de la Russie, l'accusant de toutes les machinations possibles et imaginables contre son pays.

    La porte-parole du Ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a écrit sur Facebook: «A Munich, devant une salle vide, Porochenko a montré le drapeau de l'UE. D'ailleurs il ne va nulle part les mains vides. Tantôt avec des passeports, tantôt avec des débris de bus — comme un commis-voyageur», accompagnant son commentaire par des images du dirigeant ukrainien sur différentes plate-formes.

    Pendant son intervention Porochenko a qualifié le Donbass «d'avant-garde de l'Europe», ce que symbolise, selon lui, le drapeau de l'UE amené par les soldats ukrainiens d'Avdeevka. «Mes soldats l'ont accroché comme un symbole du fait que la frontière de l'Europe passe à l'est de mon pays», a expliqué le dirigeant ukrainien.

    De son côté, le sénateur russe Vladimir Jabarov, vice-président de la commission pour les affaires internationales du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe), a critiqué Piotr Porochenko pour son appel à interdire le drapeau russe de flotter où que ce soit. «Il voudrait vraiment effacer le mot «Russie» de la carte du monde. Honnêtement, c'est honteux. Allons-y: accrochons partout dans le monde des drapeaux de Bandera qui réjouissent tant aujourd'hui les autorités de l'Ukraine», a-t-il déclaré.

    Contrairement aux dirigeants d'autres d'États européens qui participent également à la conférence, Porochenko n'a pas été autorisé à tenir un long discours. Environ 15 minutes lui ont été allouées dans le cadre de la session sur les relations de l'Otan et de l'UE concernant la nouvelle initiative de défense de Bruxelles. A titre de comparaison, 40 minutes avaient été accordées au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov samedi pour prononcer un discours développé en présence de dirigeants européens.

    Le sénateur Alexeï Pouchkov est convaincu que le discours de Porochenko n'a pas suscité d'intérêt, faute de nouveauté. Pendant son intervention, la salle s'est vidée. «Piotr Porochenko a eu droit à 15 minutes à Munich en fin de soirée. Son discours devant une salle à moitié vide n'a pas suscité d'intérêt. Tout le monde savait déjà ce qu'il dirait», a écrit le sénateur sur Twitter.

    D'après lui, contrairement au Président ukrainien, «Sergueï Lavrov a tenu un discours devant une salle comble». «Il y a une différence flagrante entre le président de l'Ukraine et le ministre russe des Affaires étrangères. Une question de poids», a écrit Alexeï Pouchkov.

    En Ukraine, les propos de Porochenko n'ont suscité aucun enthousiasme. Ce discours a été considéré comme l'une des pires prestations de sa présidence. Le directeur de l'Institut de transformation de la société de Kiev, Oleg Soskine, l'a qualifié «d'ennuyeux» et «insensé».

    «Ce n'était pas le discours d'un chef d'État, mais le spectacle provincial d'un acteur de vaudeville», conclut le politologue.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (février 2018) (59)

    Lire aussi:

    L’Occident a besoin de l’Ukraine «uniquement pour faire pression sur la Russie»
    M. Porochenko sans intérêt pour les participants à la Conférence de Munich, selon Die Zeit
    Aux USA, Porochenko propose à Trump de reconstruire le Donbass
    Tags:
    sécurité, conférence, Conférence de Munich 2018, Maria Zakharova, Vladimir Jabarov, Piotr Porochenko, Donbass, Ukraine, Munich
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik