Ecoutez Radio Sputnik
    acier

    Retour sur les conséquences de la hausse des taxes sur les importations d'acier par Bush

    © REUTERS / Ina Fassbender/File Photo
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vestifinance.ru
    Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)
    140

    Le président américain Donald Trump se prépare à instaurer des taxes d'importation élevées sur l'acier et l'aluminium.Le président George Bush avait pris une décision du même genre en 2002. Pour quel résultat?

    A l'époque, plusieurs compagnies américaines avaient dû déposer le bilan à cause d'une brusque augmentation des importations d'acier. Pour sauver ce secteur, George Bush avait instauré des taxes provisoires sur les importations comprises entre 8% et 30%. Initialement, ces taxes devaient être maintenues jusqu'en 2005. Selon le site d'informations Vestifinance.ru.

    Le Canada et le Mexique n'étaient pas concernés par cette hausse car dans le cas contraire, les USA risquaient de se voir infliger une amende dans le cadre du NAFTA (Accord de libre-échange nord-américain). Des exceptions avaient également été faites pour certains pays émergents comme l'Argentine, la Thaïlande et la Turquie.

    Bien évidemment, ces agissements des USA ne sont pas restés sans réponse. L'UE a déclaré qu'elle imposerait de nouvelles taxes sur les produits des États-Unis, laissant entendre qu'elle était prête à se lancer dans une sérieuse guerre commerciale. De plus, une plainte avait été déposée à la direction des litiges auprès de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC), à laquelle s'étaient ralliés le Japon, la Corée du Sud, la Chine, Taïwan, la Suisse, le Brésil et d'autres pays.

    Dans sa décision finale du 11 novembre 2003, l'OMC s'était opposée aux taxes sur les importations d'acier car elles n'avaient pas été décrétées en période de hausse significative des importations.

    Au contraire, en 2001-2002 les importations s'étaient réduites et ces taxes constituaient donc une violation des règles de l'OMC.

    Ainsi, conformément à la décision de l'OMC, les USA se sont vus infliger une amende de 2 milliards de dollars.

    La guerre commerciale s'est poursuivie pendant un certain temps. L'UE menaçait notamment d'adopter des taxes sur les oranges et les voitures. Mais en l'occurrence, il est intéressant de voir comment les marchés ont réagi à la situation. Rappelons qu'en fin de semaine dernière, quand Donald Trump a annoncé des taxes sur les importations d'acier et d'aluminium, les marchés ont fortement chuté.

    Quand George Bush avait instauré les taxes, l'indice boursier S&P 500 avait finalement perdu près de 30% et le dollar avait faibli. Le capital avait commencé à quitter le marché de la dette, entraînant une double chute du rendement des obligations du Trésor.

    Cela a été suffisant pour que les USA revoient leur décision. Les taxes ont été annulées le 4 décembre 2003.

    Un comportement similaire des marchés serait en l'occurrence favorable pour les États-Unis. Certes, tout cela affecterait l'économie, mais la diminution du rendement des obligations est précisément un objectif d'actualité pour les USA: les dépenses budgétaires sont trop élevées et il vaut mieux les financer avec un taux directeur bas, par rapport à celui de presque 3% aujourd'hui qui, à terme, pourrait s'avérer insurmontable.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)

    Lire aussi:

    Les 4 scénarios de la guerre commerciale de Trump
    La loi du plus fort? Les USA voudraient briser l'OMC
    Moscou porte plainte à l'OMC contre Washington
    Tags:
    acier, taxes, importations, George Bush, Donald Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik