Ecoutez Radio Sputnik
    Florence en Caroline du Sud

    Le jour où les USA ont largué par erreur une bombe nucléaire sur un village

    © AP Photo /
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)
    231277

    Le 11 mars 1958 à Mars Bluff, dans le comté de Florence en Caroline du Sud, le conducteur de train Walter Gregg était occupé dans son atelier à fabriquer des bancs avec son fils, tandis que sa femme Effie s'occupait de la maison, construite par les ancêtres de Walter plus d'un siècle plus tôt.

    A ce moment, la Caroline du Sud était survolée, à une altitude de 4,6 km, par un bombardier américain Boeing B-47E-LM qui se dirigeait vers la base aérienne britannique de Bruntingthorpe dans le Leicestershire. Selon le site d'information Gazeta.ru.

    A bord de l'avion se trouvait une bombe nucléaire de 30 kt Mk.6 censée servir en cas de conflit armé avec l'URSS.

    A ce moment-là, un témoin s'est allumé dans la cabine des pilotes, indiquant une défaillance du mécanisme de lancement de la bombe. Le commandant de bord a alors ordonné à son navigateur Bruce Kulka de vérifier la goupille de sécurité. Ce dernier est descendu dans le compartiment à bombes mais n'a pas réussi à trouver le fixateur. A la recherche de celui-ci, il s'est introduit dans le dispositif de lancement et l'a activé par accident.

    Kulka a réussi à rester à bord mais la bombe a fracturé la trappe de l'appareil, tombant à toute vitesse en direction de la maison des Gregg.

    La bombe s'est écrasée dans la forêt, à proximité de la cabane de jeux.

    Le village a évité la catastrophe parce que la munition était stockée séparément à bord de l'avion. Mais la bombe contenait également de l'explosif conventionnel, qui a détonné en percutant le sol.

    L'explosion a laissé un cratère de 20 m de diamètre et de 10 m de profondeur. Le jardin, la maison, la cabane de jeux et d'autres bâtiments ont été balayés par l'onde de choc. Par un heureux hasard, tous les membres de la famille Gregg ont survécu malgré quelques blessures. Les débris ont endommagé les maisons voisines et l'église de la commune.

    L'armée de l'air a immédiatement envoyé les militaires sur les lieux pour boucler le site.

    Cet incident a poussé l'armée de l'air à revoir la configuration des bombes. La composition de l'explosif a été remaniée, tout comme le mécanisme de déclenchement — désormais l'impact avec le sol ne pouvait plus provoquer une explosion par impulsion électrique.

    Les Gregg ont porté plainte contre l'armée de l'air américaine et, 15 mois plus tard, ont reçu une indemnisation de 54.000 dollars — soit près de 500.000 dollars aujourd'hui. Une plaque commémorative a été installée à l'endroit où la bombe a explosé. La famille Gregg a emménagé dans une nouvelle maison dans le même district.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)

    Lire aussi:

    Les bombes aériennes les plus destructrices de l'histoire
    Les bombes les plus puissantes larguées lors des guerres
    Le «père de toutes les bombes» iranien, compatible avec les conventions internationales
    Tags:
    armes nucléaires, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik