Ecoutez Radio Sputnik
    Damas

    Les USA oseront-ils frapper Damas?

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)
    33781

    Le commandement militaire russe se réserve le droit de riposter aux éventuelles attaques des USA contre Damas et son agglomération. Le général Valeri Guerassimov, chef d'état-major des armées, estime que Moscou devra réagir si la vie des militaires russes en Syrie était menacée.

    Les experts soulignent que si les Américains osaient lancer une attaque, il ne choisiraient certainement pas la zone où se trouvent les forces armées russes.

    «En cas de menace pour nos soldats, les forces militaires russes prendront des contremesures aussi bien contre les missiles que leurs vecteurs», précise le général Valeri Guerassimov, cité par le quotidien Nezavissimaïa gazeta. Et de poursuivre: «Le ministère russe de la Défense dispose d'informations selon lesquelles des groupes armés syriens s'apprêteraient à mettre en scène l'usage d'une arme chimique. A ces fins, des femmes, des enfants et des personnes âgées ont été amenés dans plusieurs quartiers de la Ghouta orientale pour jouer le rôle des victimes d'un incident chimique. Les Casques blancs et les groupes de tournage avec des équipements satellite sont déjà sur place». A titre de contre-mesure, selon le général Guerassimov, Washington «prépare une frappe de missiles contre les quartiers gouvernementaux de Damas».

    La Russie cherche toujours à prendre les devants en mettant en garde contre la préparation de «provocations avec l'usage de l'arme chimique» en Syrie.

    Rappelons que l'éventuelle riposte militaire des USA a été annoncée par l'ambassadrice des USA à l'Onu Nikki Haley. «Plusieurs options pourraient être choisies. Nous proposons différentes solutions mais c'est au président de décider», a déclaré la diplomate en commentant le dossier syrien.

    Et d'ajouter: «Nous mettons également en garde tout pays qui voudrait imposer sa volonté par les attaques chimiques et les souffrances insupportables. Cela concerne notamment le régime syrien. Les États-Unis sont prêts à agir si besoin».

    Mardi 13 mars, devant les journalistes à Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a averti les USA des graves conséquences d'un éventuel scénario militaire contre les forces syriennes. «En cas de nouvelle attaque de ce genre, les conséquences seraient des plus graves. Madame Nikki Haley doit comprendre qu'exploiter de manière irresponsable le micro au Conseil de sécurité des Nations unies est une chose, mais que c'en est une autre quand les militaires américains et russes ont des canaux de communication par lesquels il a été clairement indiqué ce qui pouvait être fait ou non. La coalition américaine le sait parfaitement.»

    Les experts pensent que même si les USA lançaient une attaque, ce serait probablement sans risques excessifs pour les militaires russes comme lors de l'attaque contre la base aérienne de Shayrat.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)

    Lire aussi:

    Moscou se prononce sur les «projets irresponsables» de Washington en Syrie
    «Des provocations avec usage d'arme chimique en Syrie sont évidemment possibles»
    Lavrov se prononce sur les conséquences d'une éventuelle frappe US contre l'armée syrienne
    Tags:
    attaque, Russie, États-Unis, Damas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik