Ecoutez Radio Sputnik
    Le prince héritier de l'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane

    Contrats «nucléaires»: ce que le prince saoudien cherche à obtenir des USA

    © AP Photo / Alastair Grant
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)
    5114

    Le prince héritier de l'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane s'est envolé vers les États-Unis pour une visite de deux semaines. Il rencontrera les principaux hommes d'affaires américains pour évoquer des projets innovants, et mardi il est reçu par le président américain Donald Trump en personne.

    Les pourparlers seront essentiellement consacrés à l'Iran dans un contexte où les deux pays renforcent leur pression sur Téhéran — en mai, l'administration américaine devrait à nouveau certifier la mise en œuvre de l'accord nucléaire.

    L'entretien avec le principal allié de Riyad qu'est Washington est important pour le prince héritier, qui espère s'assurer le soutien des amis américains dans la modernisation du système politique saoudien — considéré comme le plus conservateur du monde arabe, écrit mardi 20 mars le site d'information Gazeta.ru.

    La visite du prince héritier dans six villes américaines portera sur les relations bilatérales dans le domaine des affaires: il évoquera les différents savoir-faire, les possibilités d'investissement, l'élargissement des droits et des possibilités des femmes et la création d'un climat plus tolérant dans les relations entre les USA et le royaume.

    Les accords économiques prévus engloberont un ensemble de domaines, allant de l'énergie aux technologies en passant par l'éducation.

    La principale question abordée pendant les pourparlers sera la situation dans la région et surtout le thème de l'Iran — principal adversaire de l'Arabie saoudite.

    Dans une interview accordée à la chaîne CBS à la veille de sa visite aux USA, le prince a déjà laissé entendre que la conversation serait tendue. Il a notamment comparé le dirigeant iranien Ali Khamenei à Hitler, en ajoutant que l'armée iranienne était bien plus faible que l'armée saoudienne. Le prince a affirmé également que si l'Iran se dotait d'une bombe nucléaire, l'Arabie saoudite suivrait son exemple.

    En mai, le Congrès américain pourrait décider d'annuler l'accord nucléaire conclu avec l'Iran afin de priver le pays de sa capacité à développer et à construire des missiles balistiques. L'Iran s'y oppose formellement; l'Arabie saoudite soutient les actions des USA.

    Dans son interview, Mohammed ben Salmane a laissé entendre qu'il tenterait de persuader Washington de la nécessité de faire davantage pression sur l'Iran. La coopération pratique pourrait se traduire par un accord sur la vente de réacteurs américains au royaume, pour que ce dernier puisse développer un programme nucléaire pacifique.

    La pression exercée en permanence par Washington et Riyad sur Téhéran pourrait impacter l'aptitude de l'Iran à maintenir ce qu'on considère actuellement comme l'«ancien ordre».

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)

    Lire aussi:

    Le prince héritier saoudien en visite aux USA pour partager les richesses du royaume
    Le prince saoudien pointe du doigt l’«idéologie extrémiste» et la «mégalomanie» de l’Iran
    Mirage d’une bombe nucléaire saoudienne
    Tags:
    Mohammed Ben Salmane, Arabie Saoudite, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik