Ecoutez Radio Sputnik
    Le nouveau robot sous-marin russe permettra d'achever l'ennemi à coup sûr

    Le nouveau robot sous-marin russe permettra d'achever l'ennemi à coup sûr

    © Sputnik . Grigory Sysoev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vzgliad
    Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)
    181100

    La journée des sous-mariniers, célébrée en Russie le 19 mars, est une bonne occasion de se rappeler des meilleurs exploits de la flotte sous-marine et de regarder vers l'avenir, auquel a notamment fait allusion le président russe Vladimir Poutine en parlant de la nouvelle arme sous-marine russe.

    De quel appareil était-il question, quelles sont ses caractéristiques et qu'apportera-t-il à la marine russe?

    A en croire les informations accessibles, la portée de tir du sous-marin avoisine les 10.000 km — une distance comparable à un missile balistique, écrit mardi la revue en ligne Vzgliad. Cependant, les lois de la balistique limitent les possibilités de lancement d'un missile intercontinental à certaines régions et à certaines trajectoires. Or, aussi bien les régions de lancement que les éventuelles trajectoires sont connues par un ennemi potentiel et sont surveillées. Autrement dit, il a toujours la possibilité théorique de porter une frappe préventive contre les positions des missiles intercontinentaux ou d'intercepter les missiles-mêmes — jusque dans l'espace extra-atmosphérique où les ogives sont visibles comme sur la paume de la main.

    L'idée de créer une sorte d'analogue de missile-sous-marin rapide (pour le milieu maritime) ayant une grande portée d'action et une autonomie suffisante paraît séduisante. Grâce à sa taille réduite, la détection d'un tel appareil sera difficile parce que les moyens magnétométriques sont inefficaces à des profondeurs supérieures à 500 mètres, alors que les moyens acoustiques peuvent être brouillés par les signaux.

    Les chercheurs russes ont manifestement réussi à régler le problème des déplacements sous-marins à faible profondeur. Le nouvel appareil sous-marin ne développera pas sa vitesse grâce à l'effet de supercavitation comme sur les torpilles, car cela génère trop de bruit. Mais la haute motorisation du drone, combinée à la forme particulière de la coque avec un revêtement approprié réduisant l'effet de friction, permettra certainement à un appareil réduit de dépasser les navires et les sous-marins tout en restant furtif. L'«importante supériorité de vitesse» (évoquée par Vladimir Poutine en décrivant l'appareil) concerne probablement le régime maximal de fonctionnement du réacteur nucléaire dans la zone d'attaque, de percée de la défense anti-sous-marine.

    La nouvelle élaboration faisant l'objet d'une confidentialité totale, inutile de parler de ses caractéristiques concrètes.

    De toute évidence, les capacités des appareils sous-marins robotisés et de leurs vecteurs — des sous-marins de cinquième génération — ne se limitent pas seulement aux frappes contre l'infrastructure terrestre. Il est évident que les cibles potentielles des chasseurs sous-marins robotisés à grande vitesse seront les grands navires, les groupes navals et les moyens de transport de l'ennemi.

    Indéniablement, un tel appareil sera un éclaireur inestimable. Il se pourrait qu'à terme apparaissent des versions permettant de transporter des nageurs de combat.

    Même si ce drone d'attaque était détecté, il serait difficile à intercepter en raison de sa vitesse accrue.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mars 2018) (57)

    Lire aussi:

    Quels atouts «secrets» cache la marine russe?
    Massifs, silencieux, rapides… les meilleurs sous-marins du monde
    Un sous-marin britannique aurait été chassé des côtes syriennes par la Marine russe
    Tags:
    robot, Vladimir Poutine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik