Ecoutez Radio Sputnik
    Corée du Nord

    L'abandon des essais nucléaires nord-coréens: un leurre pour Trump

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vzgliad
    Traduction de la presse russe (avril 2018) (46)
    5210

    La Corée du Nord a suspendu ses essais nucléaires et ses lancements balistiques. Cette décision a été prise par le dirigeant Kim Jong-un et le parti au pouvoir dans un contexte où le pays reste frappé par des sanctions internationales, et que ses contacts avec le monde extérieur sont très limités.

    Selon les experts, en agissant ainsi Kim Jong-un a fait un pas diplomatique vers les pourparlers à venir avec Donald Trump. Selon le site d'information Vzgliad.

    Samedi, pour confirmer la sincérité de ses intentions, le dirigeant nord-coréen a annoncé la suspension des essais nucléaires, des lancements de missiles intercontinentaux et la fermeture d'un polygone d'essais nucléaires au nord du pays.

    Il a toutefois précisé que la Corée du Nord préserverait son potentiel nucléaire mais renoncerait aux essais, qui constituent à chaque fois un prétexte pour l'adoption de nouvelles sanctions par le Conseil de sécurité des Nations unies.

    Rappelons que ces derniers temps, l'activité politique sur la péninsule coréenne s'est nettement intensifiée avec l'apparition de prémisses à un dialogue positif. Jeudi, Séoul a annoncé l'accord de Kim Jong-un pour le déploiement des forces américaines en Corée du Sud, dont le président Moon Jae-in a soutenu la proposition de Pyongyang de conclure un accord de paix au lieu de l'ancien accord de trêve. Après cela, les dirigeants des deux Corées ont établi une ligne téléphonique directe en cas d'urgence. Hier, le Japon et les USA ont suggéré de créer auprès du Conseil de sécurité des Nations unies un comité pour la dénucléarisation de la Corée du Nord d'ici 2020.

    La déclaration de Kim Jong-un a immédiatement suscité une réaction positive dans le monde entier. Le président américain Donald Trump fut l'un des premiers à y réagir. «C'est une très bonne nouvelle pour la Corée du Nord et pour le monde entier — un grand progrès!», a écrit Donald Trump sur Twitter en évoquant l'attente du sommet américano-nord-coréen qui pourrait avoir lieu «dans les semaines à venir».

    En mars déjà, le président américain n'écartait pas la signature d'un «très grand accord pour le monde» à l'issue des pourparlers avec Kim Jong-un.

    En Russie, la décision du dirigeant nord-coréen a été qualifiée de «chance pour le monde d'éviter un conflit nucléaire».

    Toutefois, les observateurs ne s'empressent pas de tirer des conclusions et pointent une certaine indétermination dans la situation. Selon Vladimir Khroustalev, expert en armements nucléaires et balistiques de la Corée du Nord, à tout moment Kim Jong-un pourrait changer d'avis et relancer les essais nucléaires et les lancements balistiques, «et il serait étrange de faire des concessions réelles et irréversibles au profit des États-Unis uniquement en échange de la promesse de parler».

    «La question de l'énergie nucléaire et des lanceurs spatiaux reste importante. On ignore encore quel est le statut de cette activité. Les USA pensent que la Corée du Nord doit renoncer à l'un et à l'autre, mais Pyongyang n'est pas de cet avis», conclut l'expert.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (avril 2018) (46)

    Lire aussi:

    Vent de changement nord-coréen: cinq questions avant de dénucléariser Pyongyang
    Trêve olympique: la pacification de la Corée du Nord va-t-elle durer?
    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    Tags:
    armes nucléaires, Donald Trump, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik