Ecoutez Radio Sputnik
    Ce secret de Staline qui a sauvé des milliers de vies en URSS

    Ce secret de Staline qui a sauvé des milliers de vies en URSS

    © Sputnik . Georgy Zelma
    Lu dans la presse
    URL courte
    Zvezda la chaîne
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)
    191158

    Les idées les plus géniales sont souvent les plus simples. En apparence, ce dispositif n'est pas impressionnant: une goupille d'acier installée sur le canon d'un mortier. Ce dispositif rudimentaire a pourtant contribué à la défaite de la Wehrmacht allemande.

    Une structure technique simple se composant d'une base, d'une rondelle, d'un ressort et d'un levier. Même un enfant comprendrait son principe de fonctionnement. Ce dispositif élaboré en URSS pendant le Seconde Guerre mondiale a d'ailleurs sauvé la vie des milliers de soldats soviétiques, écrit le 3 mai l'hebdomadaire Zvezda.

    En 1944, rien que sur le front de Leningrad, ont été recensés 64 cas d'explosion de mortiers de 120 mm ayant entraîné des morts.

    Un décret du 26 septembre 1944 stipulait alors: «Les enquêtes spéciales sur les causes des accidents ont établi qu'en grande partie (85%) les accidents avec des mortiers de 120 mm se produisaient à cause d'un chargement du mortier avec deux obus à la fois ou des tentatives d'introduire un autre obus avant que le précédent n'ait été tiré».

    Toutes les armées étaient confrontées au problème du double chargement. Mais personne n'a réussi à le régler à part l'URSS. Le «génie allemand fou» n'a pas réussi à trouver un dispositif de sécurité efficace. Les Américains ont d'abord doublé leurs effectifs de tireurs pour charger le mortier en binôme.

    Par la suite, le commandement américain a interdit la pratique du chargement en binôme car les accidents ont continué de se produire et toujours pour la même raison: le double chargement.

    Il fallait donc trouver une solution technique à ce problème. Et elle a été trouvée. A partir de 1944, les pertes des forces soviétiques à cause des accidents de double chargement se sont significativement réduites grâce à la sécurité Afanassiev.

    Au printemps 1943, le jeune constructeur Nikolaï Afanassiev avait élaboré une sécurité contre le double chargement pour les mortiers de 82 mm et de 120 mm. Ce dispositif se distinguait par sa simplicité de construction, d'action et sa haute fiabilité.

    En résumé, en entrant dans le canon, l'obus le «referme» derrière lui. Il est donc mécaniquement impossible de charger deux munitions à la fois. deAprès une mise au point, la durée de vie de la sécurité est passée de 400 à 800 tirs. Rapidement a été lancée la production en série de la sécurité de mortier qui devait être obligatoirement installée sur tous les mortiers de série soviétiques.

    En fait, des sécurités de mortiers ont été conçues aussi bien avant qu'après Nikolaï Afanassiev. Elles étaient différentes, complexes ou simples, mais avaient toutes un point commun: elles ne fonctionnaient pas dans les conditions réelles. Alors que la sécurité Afanassiev est utilisée jusqu'à ce jour.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)

    Lire aussi:

    Damas de nouveau visé par des tirs, un obus touche la mission russe
    Des tirs de mortiers des terroristes font des morts dans l’est de Damas
    Une attaque au mortier fait un mort et des dizaines de blessés à Damas
    Tags:
    ligne de front, Seconde Guerre mondiale, Nikolaï Afanassiev, Léningrad, Wehrmacht, URSS
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik