Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux de la Chine et de la Russie

    Russie-Chine: le cauchemar des USA se réalise

    © Sputnik . Sergei Guneev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (49)
    392447

    La Russie, la Chine et les États-Unis sont - au moins de par l'ampleur de leurs arsenaux nucléaires - les trois pays les plus puissants sur la scène mondiale. Les relations au sein de cette troïka ont toujours été très différentes, écrit jeudi le site d'information Gazeta.ru en évoquant un changement d'équilibre en son sein aujourd'hui.

    La Russie pour les USA — tout comme les USA pour la Russie — est la deuxième puissance messianique qui revendique une spiritualité particulière, et un concurrent inévitable, selon Gazeta.ru

    La rivalité russo-américaine s'exprime donc avant tout sur le marché des idées, et c'est la raison pour laquelle elle est si hystérique.

    De son côté, la Chine a construit historiquement sa politique en pensant que tôt ou tard elle deviendrait si puissante et influente dans le monde qu'elle n'aurait plus besoin d'être directement en conflit avec l'Amérique pour la vaincre.

    Comme l'indiquent les spécialistes, les États-Unis étaient toujours convaincus qu'au fur et à mesure de sa transformation marchande la Chine deviendrait un partenaire de plus de plus commode pour Washington.

    Cela devait arriver soit suite à la démocratisation inévitable en cas d'augmentation du niveau de vie en Chine, soit parce qu'une politique étrangère souveraine serait simplement défavorable pour Pékin. L'intégration de la Chine à l'économie mondiale serait trop élevée pour qu'elle soit stable en politique étrangère.

    La Chine a été significativement inspirée par le conflit entre la Russie et l'Occident, entré dans une phase active de conflit militaro-diplomatique depuis le printemps 2014. Sachant que durant toutes ces années, c'est la Chine qui était de facto l'alliée le plus cohérent de la Russie — la soutenant bien plus que certains ne l'attendaient.

    Au fur et à mesure qu'augmentait l'influence géostratégique de la Chine, la méfiance des USA envers Pékin grandissait elle aussi. Elle s'est exprimée par de nombreuses déclarations et publications sur la prétendue instabilité de l'économie et du système politique chinois.

    La fracture définitive dans la politique des USA s'est opérée alors que se déroulait le congrès du Parti communiste chinois (PCC) en octobre 2017 puis pendant la réunion du parlement chinois en mars 2018. Pendant ces activités ont été, premièrement, proclamés des objectifs très ambitieux de développement et de renforcement du rôle de la Chine dans les affaires mondiales et, deuxièmement, apportés des changements aux règles d'occupation des postes dirigeants.

    De facto, ces changements ont aboli le système créé par Deng Xiaoping dans lequel le dirigeant ne pouvait pas occuper son poste pendant plus de deux mandats de 5 ans.

    Le plus terrifiant s'est produit pour les USA: la Chine a commencé à proposer aux autres pays une alternative — une source de ressources pour le développement et un marché colossal indépendants des institutions occidentales.

    Derrière les grandes déclarations des autorités chinoises sur la «communauté de destins» et le projet «la Ceinture et la Route» se trouve l'argent parfaitement concret et les possibilités d'exister et de se développer, que cela plaise ou non aux USA.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (49)

    Lire aussi:

    Le dossier nord-coréen n’est-il qu’un prétexte pour une guerre commerciale contre Pékin?
    Xi Jinping proposerait à Trump de "diriger à deux" ?
    «Un grand jeu en cours»: pourquoi les USA menacent la Chine d'une guerre commerciale
    Tags:
    Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik