Ecoutez Radio Sputnik
    la police géorgienne

    A Tbilissi, des manifestants organisent une rave devant le parlement

    © Sputnik . Alexandre Imedashvili
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)
    0 31

    Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées ce week-end à Tbilissi pour manifester devant le parlement géorgien. La colère des manifestants a été déclenchée par l'opération antidrogue menée le 12 mai par la police géorgienne, qui a perquisitionné les boîtes de nuit Bassiani et Gallery au cœur de la capitale.

    Selon les informations officielles, dans le cadre de l'opération antidrogue à Tbilissi les forces de l'ordre ont réussi à appréhender huit dealers, écrit mardi le site d'information Gazeta.ru.

    La police précise que ce raid a été minutieusement préparé à l'issue d'une vaste enquête suite au décès par overdose de plusieurs individus ayant fréquenté ces établissements.

    Les témoins de l'opération affirment que les forces spéciales ont clairement abusé de leur pouvoir en utilisant plusieurs fois la force à l'égard des visiteurs du club — les manifestants ont même qualifié l'opération d'«abus policier».

    Environ 3.000 personnes ont participé à la protestation du 12 mai au centre de la capitale géorgienne. Les manifestants exigeaient la démission du premier ministre géorgien Gueorgui Kvirikachvili et du ministre de l'Intérieur Gueorgui Gakharia.

    Ce rassemblement ressemblait à une grande rave-party: les contestataires manifestaient sous le slogan «Nous dansons ensemble, nous nous battons ensemble» avec de la musique électronique à fort volume.


    Samedi soir déjà, le président du parlement géorgien Irakli Kobakhidze a déclaré que l'opération policière qui avait provoqué la manifestation était «légitime».

    «Le déroulement de cette opération spéciale pour arrêter des trafiquants était tout à fait légitime. Personne n'a été blessé pendant l'opération, d'après nos informations la police a agi correctement», a-t-il affirmé.

    Selon les témoins, de nombreux manifestants ont protesté jusqu'à l'aube et ont passé la nuit dans des tentes.

    Dimanche 13 mai, la manifestation a été temporairement suspendue avant de reprendre.

    L'un des représentants du mouvement opposé aux actions des policiers a précisé que la prochaine manifestation était prévue le 19 mai pour annoncer les résultats de l'entente avec le ministère de l'Intérieur.

    Le lendemain matin, tous les manifestants ont quitté la place faisant face au parlement géorgien, certainement jusqu'au week-end prochain.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)

    Lire aussi:

    Réaction de l’UE aux manifestations russes: cherche-t-elle la petite bête?
    Artifices, vitres brisées: la «marée populaire» à Paris contre Macron (vidéo)
    Foule de manifestants à l'est de Paris, les policiers ont recours au gaz lacrymogène
    Tags:
    manifestation, parlement, Tbilissi
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik