Ecoutez Radio Sputnik
    Union eurasiatique

    L'Union eurasiatique prend l'Iran sous son aile face aux USA

    © Sputnik . Tabyldy Kadyrbekov
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)
    12570

    L'Union économique eurasiatique (UEE), Russie en tête, a signé avec l'Iran un accord temporaire instaurant des préférences commerciales réciproques. Dans trois ans devrait être signé un accord de libre-échange à part entière.

    Les experts y voient un geste démonstratif de Moscou en opposition à la sortie des États-Unis de l'accord nucléaire avec l'Iran.

    L'objectif de l'accord signé entre l'Union économique eurasiatique qui réunit la Russie, l'Arménie, le Kazakhstan, le Kirghizistan et la Biélorussie, avec l'Iran consiste à augmenter les échanges grâce à des avantages préférentiels réciproques. Les taxes seront ainsi réduites, voire annulées, pour certaines marchandises, écrit vendredi le site d'information Gazeta.ru.

    En 2017, les échanges entre l'UEE et l'Iran s'élevaient à seulement 2,7 milliards de dollars.

    Cet accord est prévu pour trois ans, après quoi l'UEE compte déboucher sur la signature d'un accord de libre-échange à part entière avec Téhéran. Les échanges entre les pays de l'UEE et de l'Iran devraient alors augmenter de 50%.

    La liste préférentielle pour l'UEE concernera la viande, l'huile, certains produits de pâtisserie/confiserie et chocolats, ainsi que des métaux, des produits cosmétiques et certains types d'équipements électroniques et mécaniques.

    L'Iran bénéficiera de taxes préférentielles pour une longue liste de produits alimentaires, notamment les fruits et légumes, les fruits secs, ainsi que les matériaux de construction, la vaisselle, les tapis et certains produits de métaux non ferreux.

    Sur les produits industriels, le niveau moyen des taxes d'importation pour l'Iran se réduira de 22,4% à 15,4%, et pour l'UEE de 8% à 4,7%. En ce qui concerne les produits agricoles, l'Iran réduira en moyenne les taxes de 32,2% à 13,2%, et l'UEE de 9,6% à 4,6%.

    L'un des points de l'accord provisoire souligne l'exigence de respecter les principes fondamentaux du commerce international.

    L'UEE et l'Iran se sont également mis d'accord pour ne pas appliquer des mesures non tarifaires injustifiées limitant le commerce de produits concernés par l'accord. En cas de conflit, un mécanisme a été prévu pour régler les litiges via un arbitrage.

    Le vice-premier ministre russe par intérim Dmitri Kozak est convaincu que les sanctions américaines n'arrêteront pas la Russie. Le gouvernement s'efforcera de tout faire pour minimiser le préjudice pour le commerce avec l'Iran.

    Selon lui, les entreprises russes pourraient gagner près de 150 millions de dollars supplémentaires après la ratification de l'accord temporaire avec l'Iran.

    L'accord de l'UEE avec Téhéran a été signé après la sortie des USA de l'accord nucléaire avec l'Iran, annoncée par le président américain Donald Trump le 8 mai dernier.

    La démarche de Donald Trump n'a pas été soutenue par les autres signataires du Plan d'action global commun.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)

    Lire aussi:

    L’Iran sur le point de rejoindre la zone de libre-échange initiée par la Russie
    Union économique eurasiatique: pas une réincarnation de l'URSS, selon le Président kazakh
    L’Iran signe un accord d’envergure avec la Russie et ses voisins
    Tags:
    Union économique eurasiatique (UEEA), Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik