Ecoutez Radio Sputnik
    L’intrigue coréenne: qu’attendre de la rencontre entre Kim Jong-un et Donald Trump?

    L’intrigue coréenne: qu’attendre de la rencontre entre Kim Jong-un et Donald Trump?

    © AP Photo / Wong Maye-E
    Lu dans la presse
    URL courte
    Kommersant
    Sommet entre Trump et Kim à Singapour (80)
    430

    Encore récemment, la Corée du Nord était perçue comme un phénomène curieux, mais aujourd'hui plus personne ne parle d'elle comme d'un acteur ridicule et pitoyable.

    Le thème de l'organisation du sommet américano-nord-coréen a surgi de nulle part, avec un rôle très notable de la Corée du Sud, écrit mardi le quotidien Kommersant. C'est normal: la priorité de Séoul consiste à prévenir une attaque des USA contre la Corée du Nord, qui entraînerait une riposte massive contre le Sud.

    Quel pourrait être le résultat de la rencontre entre les deux dirigeants les plus imprévisibles de la scène mondiale à l'heure actuelle?

    Des responsables et des experts des deux pays planchent sur l'organisation de cet événement, et si leurs patrons suivaient le scénario prévu il n'y aurait pas de surprises. Mais on peut aussi s'attendre à la signature hâtive d'un accord de paix entraînant un changement radical de la situation géopolitique en Asie orientale.

    Si la Corée du Nord cessait d'être un ennemi, le stationnement des forces militaires américaines en Corée du Sud ne serait plus justifié. Cette question se poserait inévitablement en Corée du Sud et aux USA. Et peu doutent que l'impulsif Trump puisse facilement l'accepter s'il jugeait l'accord bénéfique. Or, dans ce cas, il n'existerait plus d'obstacle à l'unification avec la Corée du Nord et apparaîtrait la perspective d'une puissance au PIB comparable au russe avec des missiles nucléaires pouvant atteindre le Japon, la Chine et la Russie. La sortie hypothétique du contingent américain de Corée du Sud entraînerait forcément des discussions sur la sortie des troupes du Japon, avec pour conclusion que ce dernier devra renforcer sa défense en tant que moyen de dissuasion…

    La visite du premier ministre japonais Shinzo Abe en Russie est prévue fin mai. A l'ordre du jour, hormis le thème traditionnel du tracé des frontières d'après-guerre, sera forcément évoqué le dossier nord-coréen. Ce dernier suscite des préoccupations, mais est également porteur d'opportunités pour Moscou et pour Tokyo: il pourrait constituer le point de départ d'une coopération dans le jeu international de l'équilibre des forces en Extrême-Orient. Par exemple, le Japon pourrait prendre l'initiative de reconstruire l'économie nord-coréenne en suggérant la création d'un fonds d'investissement international (qui se situerait dans un pays tiers), alors que la Russie, profitant de ses possibilités, pourrait réaliser son idée de longue date de moderniser la voie ferroviaire traversant la péninsule coréenne et construire dans cette région un nouveau gazoduc. Et le désarmement nucléaire de la Corée du Nord, s'il avait vraiment lieu, pourrait ouvrir de nouveaux horizons à la coopération russo-japonaise dans la politique internationale.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Sommet entre Trump et Kim à Singapour (80)

    Lire aussi:

    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    Séoul est-il prêt à une éventuelle attaque américaine sur la Corée du Nord?
    Missile menaçant pour le Japon : Pyongyang menacé d’une riposte militaire
    Tags:
    rencontre, Kim Jong-un, Donald Trump, Asie, Corée du Sud, États-Unis, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik