Ecoutez Radio Sputnik
    Italia (dirigeable)

    Il y a 90 ans s'est produit le crash de l'Italia

    © AP Photo /
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)
    251

    En 1926, le constructeur de dirigeables et l'explorateur de l'Arctique Umberto Nobile a participé à une expédition réussie au pôle Nord sous la direction de l'explorateur polaire Raul Amundsen.

    De retour en Italie Nobile a été promu général et, entouré d'honneur, a commencé à planifier une nouvelle expédition, écrit vendredi 25 mai le site d'information Gazeta.ru.

    Il avait pour projet de visiter la Terre François-Joseph, la Terre du Nord, les régions au nord du Groenland et de l'Archipel arctique canadien, de résoudre définitivement la question d'existence de l'hypothétique Terre de Crocker, ainsi que de procéder aux observations dans le domaine de l'électricité atmosphérique, de l'océanographie et du magnétisme terrestre.

    Le dirigeable de 100 m Italia capable de naviguer à 90 km/h a été construit en 1927 pour cette expédition. Comme la plupart des dirigeables de l'époque, l'Italia était rempli par l'hydrogène inflammable.

    L'équipage comprenait 18 hommes, dont six mécaniciens, trois navigateurs, des physiciens, des opérateurs, un météorologue et in ingénieur. Ainsi que le chien de Nobile, Titina, qui l'accompagnait dans tous ses voyages.

    Le 31 mars 1928, à quelques jours du départ d'Italie, l'équipage du dirigeable a rencontré le pape Pie XI qui avait remis à Nobile une croix de bois bénie par le pape en personne pour être installée au pôle Nord.

    Le 15 avril, le dirigeable a décollé de Milan.

    L'expédition a rencontré des problèmes dès les premiers jours. Le dirigeable s'est retrouvé dans une grande tempête près des Alpes. Il a dû atterrir à Stolp en Allemagne (actuellement Slupsk, Pologne) pour réparer les dégâts.

    Le 8 mai, le dirigeable est arrivé dans la baie norvégienne de Kongsfjord dans l'archipel de Svalbard souvent utilisée en tant que base pour les expéditions polaires.

    Le 24 mai, le dirigeable a atteint le pôle Nord. A 100 m d'altitude l'équipage a jeté sur la glace trois drapeaux: norvégien, américain et italien, ainsi que la croix du pape. L'équipage a passé 2 heures et demie à observer le territoire dans les airs. Avant de reprendre de l'altitude pour mettre le cap sur l'Alaska.

    Rapidement le dirigeable s'est retrouvé dans le brouillard. Le vent contraire était devenu plus fort. L'équipage ne parvenait pas à déterminer ses coordonnées avec précision. Le dirigeable perdait et gagnait en altitude obéissant difficilement aux commandes. Le vent a fait dévier l'Italia de sa trajectoire, mais l'équipage l'ignorait.

    Dans la matinée du 25 mai, le dirigeant volant à 200-300 m d'altitude a commencé à descendre à une vitesse de 0,5 m/s.

    La baisse du ballast n'a pas permis de redresser l'Italia. L'équipage a à peine eu le temps d'éteindre les moteurs pour éviter l'explosion. Les explorateurs n'ont pas eu le temps de transmettre le signal d'alarme — à 10:33 l'Italia s'est écrasé sur la glace. Nobile et neuf autres hommes ont été projetés sur le glacier, alors que le dirigeable incontrôlable avec les autres membres d'équipage et les équipements avec la nourriture ont été emportés par le vent.

    Les explorateurs ont tenté pendant plusieurs jours d'envoyer des signaux de détresse, mais en vain.

    Le 30 mai, Finn Malmgren et deux navigateurs ont tenté de rejoindre Kongsfjord à pied. Il est décédé d'épuisement dans les glaces en persuadant les autres à l'abandonner pour poursuivre leur route.

    L'expédition de sauvetage a pris plusieurs semaines. Enfin, le 20 juin, des médicaments et la nourriture ont été acheminés jusqu'au glacier. Au final, l'équipage de l'Italia a été sauvé grâce à l'URSS qui a envoyé son brise-glace Krassine.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)

    Lire aussi:

    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    Merkel réagit aux doutes sur ses capacités à diriger suite à ses crises de tremblements
    Tags:
    crash d'avion, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik