Ecoutez Radio Sputnik
    La Russie et la Chine

    La Chine et la Russie, une stratégie de partenariat à long terme?

    © REUTERS / Kim Kyung-Hoon
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)
    2180

    Les relations russo-chinoises se développent depuis plusieurs années, mais en 2018 la coopération entre Moscou et Pékin s'inscrit dans un nouveau contexte: les deux pays ont mis à jour leurs priorités en politique nationale.

    Les dirigeants russe et chinois, Vladimir Poutine et Xi Jinping, ont été réélus et ont défini les nouveaux axes de développement de leur pays. Seul l'attachement au renforcement de la coopération entre les deux États en politique étrangère reste inchangé, écrit mercredi le site d'information Gazeta.ru.

    Moscou, tout comme Pékin, doit faire face à des défis importants: les relations entre la Russie et l'Occident se sont sérieusement dégradées ces dernières années, alors que la Chine est confrontée à une tension accrue dans son interaction avec les États-Unis.

    «Malgré tout, la coopération entre la Russie et la Chine n'est pas une sorte de réponse aux problèmes dans les relations avec d'autres partenaires, c'est une ligne stratégique à long terme des deux pays basée sur les intérêts politiques et économiques communs», soulignent les auteurs du rapport du Conseil russe pour les affaires internationales (RSMD).

    Malgré le niveau élevé de confiance politique réciproque et la coordination stratégique des positions de Pékin et Moscou sur la scène internationale, le niveau de coopération pratique Russie-Chine reste insuffisant dans le secteur économique. Compte tenu du caractère et de l'orientation du développement des liens bilatéraux, les secteurs prioritaires à court terme resteront l'énergie et l'industrie minière, le transport et la logistique.

    A moyen terme, la coopération dans le secteur aéronautique et les hautes technologies pourrait également passer au premier plan.

    Le déséquilibre dans le développement de l'aspect politique et économique du partenariat global doit faire l'objet d'une attention particulière. La coopération économique a longtemps été un maillon faible des relations russo-chinoises, même si un progrès a été accompli sur ce terrain dans la communication entre les deux pays.

    Par exemple, la Chine et l'Union économique eurasiatique (UEE) se sont mises d'accord sur les paramètres d'un traité de coopération commerciale et économique censé contribuer non seulement à la réduction des barrières non tarifaires entre les pays dans l'espace eurasiatique, mais également à l'augmentation des échanges ainsi qu'à l'instauration de fondations solides pour allier les initiatives de «la Ceinture et la Route» et de l'UEE.

    Moscou et Pékin étudient également des possibilités de coopérer dans la construction de l'infrastructure de transport naval en Arctique et réalisent des projets communs dans la production d'hydrocarbures (le projet Yamal SPG). Dans le même temps s'intensifie la coopération scientifique sur les questions arctiques dans le cadre des expéditions conjointes et des discussions. Mais l'élargissement de la coopération est rendu difficile par un manque de confiance réciproque à tous les niveaux et des processus longs et complexes de mise au point des projets.

    La coopération militaro-technique reste importante entre les deux pays: début 2018, la Chine représentait 14,4% du carnet de commandes de l'industrie russe, soit 6,5 milliards de dollars.

    En parallèle s'est poursuivi le travail sur plusieurs accords importants pour la fabrication de produits militaires et à double usage, notamment la mise en œuvre des contrats pour la fourniture en Chine de systèmes antiaériens S-400, des chasseurs Su-35 et d'autres armements. Des négociations ont continué pour le développement conjoint d'un hélicoptère lourd et la promotion d'un projet d'avion de ligne long-courrier à large fuselage.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)

    Lire aussi:

    La Chine veut recouvrir la moitié de la planète de ses Nouvelles routes de la soie
    Pékin, futur maître du jeu au Moyen-Orient?
    Moscou et Pékin adopteront une feuille de route sur la coopération militaire
    Tags:
    partenariat, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik