Ecoutez Radio Sputnik
    échecs

    Qui sortira gagnant de la partie d'échecs italienne?

    © Sputnik . Vladimir Pesnya
    Lu dans la presse
    URL courte
    Rossiïskaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)
    1479

    Le Président italien Sergio Mattarella, ne trouvant pas de terrain d'entente avec les partis aspirant à diriger le pays (la Ligue et le Mouvement 5 Étoiles), a l'intention de mettre en œuvre son idée de constituer un «gouvernement neutre», projet qu'il nourrit depuis trois mois.

    Le figurant principal de cette partie d'échecs, choisi par le chef de l'État, est l'économiste Carlo Cottarelli, 64 ans.

    On s'attendait à ce que le nouveau Premier ministre présente mardi au président son équipe composée de ministres pro-UE, et qu'elle serait cette fois du goût de Mattarella, écrit mercredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta. Mais la seule approbation présidentielle ne suffira pas pour un fonctionnement véritablement efficace du nouveau cabinet. Dans les jours à venir, Cottarelli et ses camarades devront passer l'épreuve du vote de confiance au parlement. Or pratiquement personne, en Italie, ne croit au succès de cette entreprise très ambitieuse.

    «Après trois mois de négociations, de réflexions et de tournants inattendus, l'Italie se dotera enfin de son gouvernement neutre. Mais ce sera un cabinet du Président qui n'arrivera pas à s'assurer le soutien du Parlement. Il devra seulement diriger le pays à partir de maintenant et jusqu'aux nouvelles élections», affirme le journaliste italien Ferruccio De Bortoli, ancien rédacteur en chef du Corriere della Sera. Les experts qui partagent cet avis s'entendent à dire que Cottarelli est voué à devenir le chef d'un gouvernement technique avec des pouvoirs réduits. Et sa principale mission, selon eux, consistera à préparer le pays à des élections anticipées.

    En ces jours difficiles pour l'Italie, ce sont surtout les partis qui n'ont pas réussi à gouverner qui parlent d'élections anticipées. La Ligue et le M5E ne cachent pas leur indignation vis-à-vis du fait que le nouveau gouvernement sera le premier à n'avoir été élu ni par le peuple ni par le Parlement.

    Selon les derniers sondages, aux nouvelles élections la Ligue pourrait améliorer son résultat de 4-5%, ce qui la propulserait en deuxième position après le M5E sur la scène politique du pays. Les experts sont persuadés que dans une telle situation, ces partis s'uniraient pour former une alliance.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)

    Lire aussi:

    A quand la sortie de la crise gouvernementale en Italie?
    En protégeant l’euro, le Président italien court le risque d’être destitué
    Le nouveau gouvernement italien détaille sa position sur les sanctions antirusses
    Tags:
    politique, gouvernement, Sergio Mattarella
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik