Ecoutez Radio Sputnik
    l'Otan

    L'Otan s'entraîne à prendre la région russe de Kaliningrad

    © AFP 2018 Justin Tallis
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)
    4212148

    Les représentants permanents du Conseil Otan-Russie (COR) se sont réunis hier au siège de l'Otan à Bruxelles. Selon les communiqués officiels, les interlocuteurs ont évoqué les problèmes du Donbass et les questions liées à l'activité militaire «visant à renforcer la stabilité et la sécurité en Europe».

    Les problèmes sont clairs: l'Otan concentre ses forces militaires près de la frontière russe, et Moscou réagit de la même manière en renforçant son infrastructure militaire à l'ouest, écrit vendredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Moscou et l'Alliance ne parviennent pas à établir un dialogue sérieux parce qu'après 2014, à cause de la situation en Ukraine, la coopération pratique entre la Russie et l'Otan a été suspendue sur décision de Bruxelles.

    Le peu de contacts établis au niveau du COR sont les seuls canaux ouverts pour tenter d'organiser un dialogue politique.

    Les représentants de l'Otan et de la Russie ont organisé des conférences de presse sur les grands exercices à venir en Russie et en Europe. Il est question du premier échange d'informations sur les plus grandes manœuvres de l'Otan depuis 30 ans, Trident Juncture 2018, en Norvège avec la participation de 40.000 hommes, ainsi que sur les prochains exercices russes Vostok 2018.

    Par ailleurs, la Russie est préoccupée par l'ampleur et la fréquence des exercices de l'Otan. Selon le général Andreï Kartapolov, qui commande les forces du district militaire Ouest, «rien que cette année plus de 100 exercices différents ont été organisés dans les pays de l'Otan avec la participation de plus de 60.000 militaires». Soit 20% de plus par rapport à la même période en 2017, quand la Russie et la Biélorussie avaient organisé les manœuvres conjointes Zapad 2017.

    Les officiers du 2e régiment de cavalerie de l'armée américaine ont évoqué, sur leur page Twitter, la préparation aux exercices Saber Strike. Ils ont publié une photo montrant clairement que les militaires en train de travailler, sur une carte topographique, des scénarios de manœuvres liées à la prise et à l'encerclement de Kaliningrad. Ce régiment américain est stationné en Allemagne. D'après la presse occidentale, début juin, près de 3.000 soldats américains et plus de 1.500 véhicules seront projetés par deux itinéraires en Lituanie et en Lettonie.

    On devine facilement l'objectif de la manœuvre: l'arrivée des principales forces blindées américaines dans ce qu'on appelle la trouée de Suwalki — territoire qui sépare la région de Kaliningrad de la Biélorussie.

    Ces dernières années, la présence des unités américaines à proximité des frontières russes devient pratiquement permanente, même si c'est contraire aux accords Otan-Russie. La particularité des manœuvres Saber Strike 2018 est qu'hormis les forces du Pentagone stationnées en permanence en Allemagne, presque deux brigades blindées américaines y participeront avec leur matériel offensif.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (mai 2018) (73)

    Lire aussi:

    Le «loup de fer» débarque en Lituanie
    2.000 militaires de l’Otan débarquent en Lettonie
    Choïgou: l'Otan étudie la possibilité d'utiliser des armes nucléaires à sa frontière Est
    Tags:
    OTAN, Kaliningrad, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik