Ecoutez Radio Sputnik
    Х-59

    Le missile russe qui «irrite» les Américains

    © Sputnik . Sergey Mamontov
    Lu dans la presse
    URL courte
    Life
    Traduction de la presse russe (juin 2018) (37)
    211362

    Fin mai en Syrie, l’armée russe a lancé un missile guidé Kh-59MK2 depuis le chasseur polyvalent de cinquième génération Su-57. La vidéo du lancement a fuité dans la presse et a fait beaucoup de bruit dans les publications spécialisées.

    Le quotidien américain The Daily Beast a supposé que le lancement du missile guidé Kh-59MK2 depuis le chasseur Su-57 était un fake — et même la vidéo présentée par le Ministère russe de la Défense ne l'a pas fait changer d'avis. Ce test dans le ciel syrien s'est pourtant bien déroulé, écrit jeudi 7 juin le site Life.ru.

    Afin de tirer le meilleur des avions de cinquième génération, il faut les équiper avec les armes appropriées. Aucun avion «furtif» n'est en mesure de rester intouchable quand il largue des bombes et des missiles sur ses ennemis. Cette furtivité lui offre surtout la possibilité de lancer une attaque surprise contre l'ennemi. A ces fins, il a besoin de missiles modernes à longue portée.

    Su-57 (T-50)
    © Sputnik . Evgeny Biyatov
    Su-57 (T-50)

    Dans les années 1970, les ingénieurs soviétiques ont lancé la conception d'un missile de type «air-sol» pour pouvoir lancer un tir tout en restant hors de portée des forces antiaériennes de l'adversaire. Selon cette doctrine, l'avion devait pouvoir lancer un projectile de haute précision, détruire la cible et repartir sans être détecté par la défense antiaérienne de l'ennemi.

    De 1975 à 1977, les essais du missile Kh-59 Ovod ont porté leurs fruits. Par la suite, les Ovod ont été plusieurs fois modernisés, notamment sur la base des résultats de leur utilisation pratique.

    En 2001, on a pour la première fois présenté les photos du Kh-95MK. Huit ans plus tard, on a vu les premières images de la version la plus moderne: le Kh-95MK2, dont l'élément principal était son long fuselage cylindrique avec une tête extensible et un bouclier.

    La vidéo présentée récemment par le ministère de la Défense montre toutefois un missile tout à fait différent: rectangulaire, il ressemble plutôt à un drone qu'à un missile aérien classique. Mais quels sont les raisons de ces changements drastiques?

    Premièrement, le missile doit être assez compact pour être placé dans les compartiments intérieurs de l'avion. On pourrait bien sûr utiliser les points extérieurs de suspension, mais cela rendrait l'avion beaucoup plus détectable par les radars.

    Kh-59MK2
    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    Kh-59MK2

    Deuxièmement, le missile a été modernisé en tenant compte des technologies modernes qui empêchent sa détection par les radars.

    Quelles sont ses capacités? Le Kh-95MK2 a une portée très importante, ce qui explique ses dimensions considérables. Selon les experts, ce missile peut frapper la cible à une distance de 400 km, alors que la portée de sa version disposant d'une réserve élargie de combustible pourrait atteindre 1000 km.
    Son erreur de précision est seulement de 3 ou 5 mètres, alors que son ogive pesant 320 kg est suffisante pour détruire pratiquement tout type de cible.

    Il n'est donc pas surprenant que le lancement de ce missile ait provoqué une réaction incrédule de certains experts occidentaux, qui disaient que ce n'était pas possible.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juin 2018) (37)

    Lire aussi:

    Un nouveau missile de croisière russe testé en Syrie (vidéo)
    Doté d'un missile dernier cri, le «tueur de porte-avions» Tu-22M3 renforce sa réputation
    Ce nouveau missile russe qui inquiète les Américains
    Tags:
    missiles, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik