Ecoutez Radio Sputnik
    Samantha Smith

    «Pour ou contre la guerre nucléaire?»: il y a 35 ans Samantha Smith visitait l'URSS

    © Sputnik . Yuri Abramochkin
    Lu dans la presse
    URL courte
    Gazeta.ru
    Traduction de la presse russe (juillet 2018) (37)
    2110

    Le 7 juin 1983 la fillette américaine Samantha Smith est venue en Russie. Iouri Andropov, alors secrétaire général du Parti communiste de l’URSS, l’a invité avec ses parents après avoir lu la lettre dans laquelle la fillette demandait avec inquiétude s'il était pour ou contre la guerre nucléaire.

    «Je m'inquiète d'une éventuelle guerre nucléaire entre la Russie et les États-Unis. Est-ce que vous allez voter pour avoir une guerre ou pas? Si vous ne le voulez pas, dites-moi, s'il vous plaît, comment vous allez faire pour qu'il n'y ait pas de guerre», a écrit l'Américaine de 10 ans au dirigeant de l'URSS en novembre 1982, écrit lundi le site d'information Gazeta.ru.

    Samantha a décidé d'envoyer une lettre à Iouri Andropov quand elle a vu la couverture du magazine Time avec le dirigeant soviétique à la une.

    Malgré la naïveté de la lettre, elle saisissait avec précision le fond de la situation: à l'époque, les USA et l'URSS accéléraient activement la course aux armements.

    Toute personnalité publique reçoit de nombreuses lettres, mais les conseillers de Iouri Andropov se sont accrochés à la lettre de Samantha et ont rapporté son contenu au chef de l'État.

    En avril 1983, Samantha a reçu la réponse du dirigeant soviétique. Ce dernier y comparait la jeune Américaine à l'héroïne du roman populaire de Mark Twain, Tom Sawyer: «Tu es une fille courageuse et honnête, semblable à Becky, l'amie de Tom Sawyer dans le célèbre livre de ton compatriote Mark Twain.»

    L'Union soviétique ne veut pas de guerre, n'a pas l'intention d'attaquer qui que ce soit et propose de «mettre un terme à la production» des armes nucléaires, écrivait Iouri Andropov. La majeure partie de sa réponse n'était même pas adressée à Samantha, mais à l'establishment américain. Il précisait que l'URSS et les USA étaient des alliés dans la lutte contre le nazisme et que l'URSS voulait vivre en paix «avec un aussi grand pays que les États-Unis».

    Iouri Andropov a également invité Samantha et ses parents à visiter l'URSS et à se rendre au centre de jeunesse Artek, en Crimée.

    Quand l'histoire de cette lettre a été rendue publique, Samantha est devenue une véritable star dans son pays.

    L'invitation d'Andropov a été acceptée et, début juillet 1983, Samantha est arrivée avec ses parents en URSS.

    L'URSS est réellement tombée amoureuse d'elle. Tout le monde appréciait la jeune fille — des vendeurs aux fonctionnaires râleurs en passant par les policiers et les garçons.

    Samantha Smith
    © Sputnik . Yuri Abramochkin
    Samantha Smith

    Avec ses parents, Samantha a visité Moscou et Leningrad (Saint-Pétersbourg), le Mausolée de Lénine et le théâtre Bolchoï. Elle a également été reçue par la cosmonaute Valentina Terechkova.

    Chaque jour de son séjour en Union soviétique était suivi par les journalistes américains. Le magazine Smithsonian l'a baptisée ensuite «la fillette qui a réussi à percer le Rideau de fer».

    Samantha Smith ne pouvait certainement pas stopper la course aux armements et réduire la tension, mais ses propos soulignant que les «enfants soviétiques sont les mêmes que nous» ont été accueillis par des applaudissements.

    Samantha Smith
    © Sputnik . Yuri Abramochkin
    Samantha Smith

    Samantha est morte tragiquement le 25 août 1985 dans un crash d'avion à cause des conditions météorologiques.

    En 1986, Mikhaïl Gorbatchev et Ronald Reagan entamaient les négociations sur le désarmement nucléaire à Reykjavik.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juillet 2018) (37)

    Lire aussi:

    Les robots sexuels pourront dire «non» à leurs propriétaires (vidéo)
    Les USA, héritiers des pratiques soviétiques dans le domaine de la censure?
    Ces épisodes historiques qui ont failli provoquer une guerre entre les USA et l'URSS
    Tags:
    guerre nucléaire, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik