Lu dans la presse
URL courte
Par
Traduction de la presse russe (juillet 2018) (69)
18422
S'abonner

Visiblement, grâce aux ententes conclus pendant la rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump à Helsinki, Damas s'est débarrassé d'une structure lobbyiste influente des USA au sud-ouest de la Syrie.

Comme l'a annoncé sur Twitter le porte-parole du ministère israélien des AE, «Israël a évacué de Syrie à la demande des USA, du Canada et d'autres pays européens les membres de l'ONG Casques blancs avec leurs familles».

Les Casques blancs sont un groupe social particulier en Syrie qui faisait du lobby et continue de promouvoir les intérêts des pays occidentaux dans la région, écrit lundi 23 juillet le quotidien Nezavissimaïa gazeta. C'est suite à l'information des Casques blancs que la coalition menée par les USA a porté des frappes contre des sites militaires syriens où se trouvaient prétendument des armes chimiques que Damas «pouvait utiliser contre la population civile». Les ministères russes de la Défense et des Affaires étrangères ont rapporté plusieurs fois que les Casques blancs étaient des complices des terroristes. Tout en soulignant que les informations des Casques blancs étaient manifestement anti-syriennes.

Et voici que les Casques blancs disparaissent du front du sud. Tout en sachant que les USA prétendent réduire leur présence en Syrie. Selon les réseaux sociaux arabes et kurdes, les Américains ont commencé à fermer leurs sites en Syrie. Or ils sont nombreux — les médias arabes en ont compté une vingtaine.

Mais la question est de savoir si ces sites reviendront à Bachar el-Assad et à Moscou. Cette question est d'autant plus pertinente que l'éventuel départ des Américains de Syrie ne signifie pas que Washington perdra son influence sur le pays et autour de lui. On sait dès à présent que la coalition menée par les USA sera prochainement rejointe dans la région par les pays arabes et les membres européens de l'Otan.

La ville d'Alep contrôlée par le gouvernement syrien passera-t-elle sous le contrôle de la Turquie? Cette information a été relayée par le journal progouvernemental Yeni Shafak. Selon les sources du quotidien, «les négociations entre les délégations turque et russe se poursuivent afin de transférer l'administration de la province d'Alep à la Turquie».

Par ailleurs, les communiqués concernant les bombardements de la base russe en Syrie sont préoccupants. Les médias ont rapporté que des drones inconnus avaient attaqué deux fois la base russe de Hmeimim. Les cibles d'origine inconnue ont été détruites par la défense antiaérienne.

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

Dossier:
Traduction de la presse russe (juillet 2018) (69)

Lire aussi:

Pass sanitaire: des sanctions «totalement disproportionnées» pour les récalcitrants?
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
Casques blancs syriens, OTAN, Donald Trump, Bachar el-Assad, Vladimir Poutine, Hmeimim, Alep, Israël, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook