Ecoutez Radio Sputnik
    Nord Stream 2

    Berlin achèterait le GNL américain en échange du Nord Stream 2

    © Sputnik . Sergey Guneev
    Lu dans la presse
    URL courte
    Vzgliad
    Gazoduc Nord Stream 2 (113)
    20561

    Les Etats-Unis forcent l'Allemagne à construire un terminal de gaz naturel liquéfié (GNL), dont elle n'a pas besoin du point de vue économique. Cependant, Berlin est prêt à accepter cette démarche politique pour se débarrasser des attaques de Washington contre le gazoduc Nord Stream 2 et le gaz russe.

    La concurrence entre les USA et la Russie dans le domaine du gaz ne fera que jouer en faveur de Gazprom, qui prouvera facilement sa supériorité économique, écrit jeudi le site d'information Vzgliad.

    L'Allemagne a accepté de construire un terminal pour le GNL US à Brunsbüttel, dans le land fédéral Schleswig-Holstein. Les autorités locales et Berlin soutiennent cette initiative.

    Le coût de ce terminal d'une capacité de 5 millions de tonnes de GNL s'élèvera à 600 millions de dollars. Le début de sa construction est prévu pour 2019, et son lancement — pour 2022. De plus, il a été rapporté plus tôt que la compagnie RWE avait l'intention de construire un autre terminal de GNL près de Duisbourg pour 500 millions de dollars.

    L'Allemagne n'a aucune raison économique de construire ne serait-ce qu'un seul terminal de GNL. Il suffit de voir l'expérience ratée de la Pologne et de la Lituanie qui ont construit des terminaux de GNL mais ne parviennent toujours pas à les faire fonctionner à pleine capacité.

    Ces dernières années, l'Europe a construit plusieurs terminaux de GNL. Quel est le résultat?— se de demande le quotidien. Ils sont remplis à moins d'un tiers, et les autres capacités ne sont pas exploitées. La raison est banale — le GNL est plus cher que le gaz de pipeline. Ainsi, les capacités de tous les terminaux de GNL construits s'élèvent à 235 milliards de mètres cubes, alors qu'en 2017 l'Europe a importé seulement 55 milliards de mètres cubes de GNL, soit 23% de la capacité totale.

    La Pologne et la Lituanie espéraient grâce aux terminaux de GNL de devenir des hubs en Europe de l'Est, autrement dit, ils voulaient gagner non seulement sur les fournitures pour leur propre marché, mais également sur les exportations. Mais au final les pays sont entrés en concurrence entre eux.

    Mais pourquoi alors l'Allemagne a-t-elle décidé de rejoindre les rangs des ratés? Un quotidien allemand livre des arguments politiques en faveur de ce projet. Ce terminal de GNL pourrait réfuter les reproches de la Maison blanche comme quoi l'Allemagne serait très dépendante du gaz russe, sans pour autant laisser le GNL américain entrer sur le marché allemand. Le gazoduc Nord Stream 2 est une véritable «bête noire» pour Donald Trump, qui exerce différentes pressions sur les pays européens dans le but de les forcer à acheter le GNL américain hors de prix.

    L'Allemagne pourrait être forcée à construire un terminal de GNL inutile simplement pour qu'on la laisse en paix, rien de plus. En d'autres termes, Berlin dépenserait 500-600 millions de dollars en échange du Nord Stream 2.

    En principe, ce prix n'est pas si élevé. Quoi qu'il en soit, ce projet ne représente aucun risque pour le gaz russe ou pour le Nord Stream 2. Outre le prix, or l'Allemagne reçoit le gaz russe au prix le plus bas en Europe, ce sont les quantités et la stabilité des fournitures qui sont importantes. Les capacités des terminaux GNL sont incomparables avec les gazoducs russes. Rien que le Nord Stream 2 affiche une capacité de 55 milliards de mètres cubes — c'est la quantité de GNL importée par toute l'Europe en 2017. La puissance d'un terminal de GNL représente moins de 10. Et les cargos de GNL ne peuvent pas assurer la stabilité et la rapidité des fournitures — c'est la prérogative des gazoducs.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Gazoduc Nord Stream 2 (113)

    Lire aussi:

    Flexibilité du transport du gaz naturel liquéfié: chance ou menace pour l’Europe?
    Du gaz naturel liquéfié russe bientôt en Afrique du Sud?
    Les bases militaires US en Allemagne dépendent-elles de l'énergie russe?
    Tags:
    Nord Stream 2, Berlin
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik