Ecoutez Radio Sputnik
    Su-27

    Pourquoi les avions de Guerre froide volent encore

    © Sputnik . Vitaliy Timkiv
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    Traduction de la presse russe (juillet 2018) (69)
    3130

    Les Etats-Unis ont l'intention de maintenir la production en série des chasseurs F-16 jusqu'en 2030 et promeuvent pour leur armée de l'air une nouvelle modification de F-15. La Russie poursuit activement les achats des successeurs du Su-27, alors que le MiG-35, une version modernisée du MiG-29, est actuellement en essais officiels.

    Depuis la naissance de l'aviation de guerre les chasseurs étaient la classe d'avions qui vieillissait le plus vite, écrit vendredi 27 juillet le quotidien Izvestia. Et pour cause: leur vie est une éternelle course où le retard en matière de caractéristiques techniques ou d'armement est inadmissible. Pendant les guerres mondiales les avions devenaient obsolètes presque immédiatement, en un an ou deux. Une nouvelle modification avec un moteur plus puissant et de nouveaux armements était nécessaire pour rester compétitif.

    Les avions devenaient de plus en plus complexes et coûteux. Le progrès dans les caractéristiques de vol avait buté dans les barrières pour surmonter lesquelles les dépenses étaient disproportionnées aux résultats.

    Alors que s'est-il passé depuis quarante ans? Les avions, tout comme le monde autour, ont changé. La confrontation entre l'URSS et les USA avait cessé, ce qui s'était considérablement répercuté sur les programmes des chasseurs de 5e génération. Depuis, en presque 30 ans, seul le F-22A Raptor a été mis en service à part entière, et trois autres sont actuellement en essais — le F-35, le Su-57 et le chinois J-20. Sachant qu'à l'époque actuelle de guerres locales il s'est avéré que les avions de 4e génération remplissaient parfaitement leur mission. Alors que l'usage opérationnel des F-22A, très épisodique, se limite à quelques lancements purement démonstratifs de bombes aériennes guidées sur des bâtiments avec des terroristes en Syrie et en Afghanistan. Et il est évident pour tous que le F-16 le fait tout aussi bien.

    En Russie, les années 1990 et 2000 se sont déroulées sous le signe de suspension des commandes publiques, alors que les producteurs ont été laissés à la merci du marché mondial. Cependant, ce qui aurait pu être une catastrophe est devenu la base d'un futur développement. Les usines aériennes d'Irkoutsk et de Komsomolsk ont pris l'initiative de concevoir le chasseur polyvalent Su-30. Les appareils de ce type fabriqués en plusieurs versions ont été vendus en une quantité immense pour cette classe: 272.

    L'usine de Komsomolsk a signé des contrats avec la Chine et d'autres pays pour une version locale plus simple du Su-30, et les Su-27 d'exportation ont assuré un appui financier pour élaborer une nouvelle génération du Su-27 monoplace baptisé Su-35S. L'armée de l'air russe a commandé 98 avions, dont 71 ont déjà été livrés. Des contrats ont été signés avec la Chine (14 appareils) et l'Indonésie (11 appareils), des négociations se déroulent activement avec d'autres pays.

    Pour les Sukhoi la production en série est garantie au moins jusqu'au début des années 2020. La situation des MiG est un peu plus complexe — on cherche à réanimer le MiG-29, qui a pratiquement traversé la «mort clinique», avec le MiG-35. Mais si les perspectives des MiG ne sont pas évidentes, par rapport à tous les autres vétérans de la Guerre froide on peut affirmer que malgré l'apparition de chasseurs de 5e génération ils comptent activement se battre pour décrocher des contrats dans le monde et dans leur pays, et qu'ils resteront en service au moins pendant cette génération.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (juillet 2018) (69)

    Lire aussi:

    Ce que l'on sait de la possible modernisation des avions militaires russes
    Le Su-35 reconnu comme le «chasseur russe le plus dangereux» en Europe
    La bataille des technologies: qui se dotera le premier d'un chasseur de 5e génération?
    Tags:
    guerre froide, avions
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik