Ecoutez Radio Sputnik
    étudiants syriens

    La langue de Pouchkine au service de la Syrie

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    Lu dans la presse
    URL courte
    Izvestia
    Traduction de la presse russe (août 2018) (40)
    8220

    L'intérêt pour l'obtention d'un diplôme d'études supérieures russe a nettement grandi en Syrie. La première école russe au Moyen-Orient depuis cent ans ouvrira ses portes à Damas en septembre.

    Comme l'a annoncé Rossotroudnitchestvo (Agence fédérale pour la CEI, la diaspora russe à l'étranger et la coopération internationale culturelle et en sciences humaines), en 2018 le nombre d'étudiants syriens désireux de faire leurs études en Russie a dépassé quatre fois le quota. En parallèle, en Syrie même le russe devient de plus en plus populaire: plus de 12.000 citoyens de ce pays l'étudient actuellement, écrit mercredi le quotidien Izvestia.

    Le quota d'étudiants syriens souhaitant passer un diplôme dans les universités russes a été augmenté de 200 à 500 places subventionnées, explique Rossotroudnitchestvo. Mais cela n'a pas suffi pour satisfaire la demande grandissante.

    L'un des domaines les plus sollicités reste l'obtention en Russie d'une formation médicale, aussi bien auprès des jeunes syriens que des étudiants d'autres pays arabes. 85% des étudiants optent aujourd'hui pour les spécialités en médecine.

    Tout comme grandit l'intérêt pour l'étude du russe — il est enseigné dans les écoles syriennes en tant que deuxième langue vivante à partir de cinquième. Le russe a été inclus au programme scolaire en 2014. A présent, plus de 12.000 citoyens syriens étudient la langue de Pouchkine et de Tolstoï.

    La popularité du russe, qui évince progressivement le français, remet également à l'ordre du jour la question relative à l'augmentation du nombre d'enseignants. 50 philologues et enseignants du russe d'origine syrienne, qui seront prochainement diplômés des universités russes, pourraient y apporter leur contribution. Par ailleurs, le métier d'enseignant est très prestigieux en Syrie: une aide matérielle du gouvernement est prévue pour les futurs enseignants, et pendant leurs études les étudiants en maîtrise reçoivent une bourse à hauteur de 70% de leur futur salaire.

    La Russie est prête à apporter son aide autrement que par des cadres. En particulier, l'Université russe de l'amitié des peuples et l'Université fédérale du Caucase du Nord comptent organiser des programmes d'amélioration des compétences pour les russisants syriens.

    L'un des événements les plus marquants dans la coopération socio-éducative russo-syrienne sera l'ouverture de la première école-internat russe à Damas. Sa construction est supervisée par le Président syrien Bachar el-Assad en personne.

    Il s'agira de la première école russe au Moyen-Orient depuis cent ans. Des membres du gouvernement et le président du pays devraient assister à son inauguration. Il est également prévu d'ouvrir une telle école au Liban, des négociations sont en cours.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2018) (40)

    Lire aussi:

    Les étudiants syriens de russe pourront poursuivre leur cursus gratuitement en Russie
    Échanges universitaires: la coopération franco-russe en plein essor
    Un centre linguistique russe ouvre ses portes à l’Université de Damas
    Tags:
    langage, russe, enfants, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik