Ecoutez Radio Sputnik
    La mosquée Al-Aqsa et le dôme du Rocher à Jérusalem

    Le mouvement pour la reconstruction du Temple judaïque de Jérusalem prend de l'ampleur

    © AFP 2018 AHMAD GHARABLI
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (août 2018) (69)
    201036

    Aujourd'hui, le lieu où se trouvait le temple juif est un sanctuaire des musulmans. A cet endroit se situe la mosquée Al-Aqsa et la coupole dorée du Dôme du Rocher.

    De nos jours est apparu un mouvement de juifs religieux qui estiment que la souveraineté juive doit être établie sur le mont du Temple pour recréer les messes qui se déroulaient avant la destruction de Jérusalem par les légionnaires de l'empereur romain Vespasien, écrit mercredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Les passions se déchaînent autour de ce mouvement, et récemment Benjamin Netanyahu a autorisé les ministres et les députés à visiter le mont du Temple. Cela concerne aussi bien les députés juifs qu'arabes qui souhaitent prier à Al-Aqsa.

    Meir Antopolski, l'un des activistes de ce mouvement, nous conduit dans la Vieille ville pour montrer ce que les adeptes du «messianisme» ont réussi à faire ici et maintenant.

    En face d'Al-Aqsa et du mont du Temple dans le quartier juif de la Vieille ville se trouve un établissement qui s'appelle Institut du temple. Cela ressemble à un musée, il faut payer l'entrée pour visionner des artefacts — la chapelle recréée du temple de Jérusalem. On y explique comment se déroulait la messe et quel récipient sacré était utilisé dans un rituel concret.

    Mais dans le même temps c'est un projet politico-religieux et propagandiste. Le guide audio explique que tous les objets de l'exposition sont réalisés en parfaite conformité avec les exigences de la loi biblique et peuvent être utilisés. En expliquant la vocation de chaque objet la voix raconte que chaque artefact peut être désassemblé et transporté au mont du Temple pour rétablir la messe, y compris l'autel.

    L'idée de reconstruction prochaine et inévitable du temple est répétée sous différents aspects.

    Tandis que le rabbin Yehuda Glick attend l'accord des musulmans pour transmettre le mont du Temple aux juifs, la plupart de ces derniers rejettent ces plans. Mais il existe aussi des groupes radicaux qui n'admettent même pas le droit d'Israël à l'existence.

    Toutefois, les groupes des «conquéreurs» du mont du Temple ne sont pas homogènes. Ils sont loin de tous rêver le remplacement de la mosquée par un temple judaïque.

    Par exemple, Meir Antopolski explique son activité par la volonté d'assurer la liberté de culte pour toutes les religions. Il est certain que les juifs et les chrétiens doivent obtenir des droits égaux avec les musulmans pour la visite du sanctuaire — libre, ouverte, avec la possibilité de prier et d'organiser des messes.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2018) (69)

    Lire aussi:

    Israël interdit d’accès à la Vieille ville de Jérusalem aux hommes de moins de 50 ans
    La Jordanie convoque en urgence une réunion de la Ligue arabe sur Jérusalem
    Au Japon, 40 ans d’heures sup’ remboursés à deux moines bouddhistes très zen
    Tags:
    reconstruction, Jérusalem
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik