Ecoutez Radio Sputnik
    Ukraine

    Des consultants UE pour la campagne présidentielle en Ukraine, dans quel but?

    © Sputnik . Pavel Palamarchuk
    Lu dans la presse
    URL courte
    RT
    Traduction de la presse russe (août 2018) (69)
    4213

    Le Conseil de l'Europe compte allouer 110.000 euros à des consultants nationaux et internationaux qui auront pour mission d'analyser les conditions et les méthodes de travail des médias en Ukraine.

    L'appel d'offres, publié sur le site du Conseil de l'Europe, accorde une attention particulière à l'activité et à la sécurité des journalistes en période électorale en Ukraine, écrit lundi le site de la chaîne RT.

    Selon les experts, l'Europe voudrait ainsi, d'une part, mettre en garde Kiev contre la pression excessive sur les médias et, d'autre part, obtenir des informations sur la course électorale sans qu'elles soient déformées par les autorités ukrainiennes.

    Les candidatures devront être déposées avant le 12 août, et le contrat sera en vigueur du 3 septembre 2018 au 30 juin 2019. Le 31 mars 2019 en Ukraine, se tiendra le premier tour de l'élection présidentielle. A l'heure actuelle, uniquement la chef du parti Patrie, Ioulia Timochenko, a fait part de son intention de présenter sa candidature.

    Les consultants nationaux se chargeront notamment de l'analyse de la législation ukrainienne en matière de médias, des schémas de financement et de contenu des médias publics, ainsi que des questions relatives à la sécurité des journalistes et des crimes commis à l'encontre des journalistes en Ukraine.

    Les consultants internationaux auront des tâches similaires, mais analyseront les informations concernant les pays de l'UE. Les deux groupes travailleront au renforcement de la liberté des médias en Ukraine, avec une attention particulière portée à la couverture des élections.

    Une personne devant un ordinateur
    © Fotolia / NOBU
    Entre autres, les consultants étudieront les «normes éthiques et journalistiques et les aspects juridiques du travail des journalistes pendant les élections, ainsi que les questions de sécurité physique et numérique des journalistes en période électorale».

    55.000 euros sont alloués à chacun des deux appels d'offres — national et international.

    D'après les experts, le recrutement de tels consultants permettra au Conseil de l'Europe de se doter de ses propres sources d'informations sur la course électorale et le déroulement du vote. Les analystes sont persuadés qu'en période de campagne, Kiev commencera à faire pression sur les médias, c'est pourquoi il sera très difficile d'obtenir des informations non déformées sur la situation dans le pays.

    Compte tenu de la spécificité du processus politique ukrainien, nous assisterons prochainement à une avalanche médiatique, y compris d'informations compromettantes et d'accusations. L'objectif de cet appel d'offres consiste à obtenir ses propres sources d'informations — peu importe leur nom.

    Par ailleurs, le directeur de l'Institut des initiatives de paix et de conflit Denis Denissov suppose qu'en engageant des consultants, le Conseil de l'Europe voudrait forcer les autorités ukrainiennes «au moins à tenter de feindre la démocratie».

    L'expert, qui rappelle la «situation affligeante de la liberté des médias en Ukraine», pour la défense de laquelle «certains paient de leur vie», souligne que l'appel d'offres accorde à raison une attention particulière à la sécurité des journalistes.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2018) (69)

    Lire aussi:

    La Fédération européenne des journalistes réagit aux persécutions en Ukraine
    Kiev cherche à imposer une alternative au Format Normandie
    Les USA invitent l’Ukraine à ne pas essayer de renouer avec l’arme nucléaire
    Tags:
    médias, campagne électorale, élection présidentielle, Conseil de l'Europe, Union européenne (UE), Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik