Ecoutez Radio Sputnik
    Eurofighter

    Et si le missile de l’Otan tiré par accident en Estonie avait atteint la Russie?

    © AP Photo / Jerome Delay
    Lu dans la presse
    URL courte
    Nezavissimaïa gazeta
    Traduction de la presse russe (août 2018) (40)
    13442

    L'information sur un tir accidentel de missile par un chasseur espagnol Eurofighter dans l'espace aérien de l'Estonie s'est rapidement propagée dans les médias. Avec partout la même question: que serait-il arrivé si ce missile était parti en direction de la Russie?

    L'Otan affirme que le missile air-air AIM-120 AMRAAM était en mode autodestruction, c'est-à-dire qu'il était censé exploser en l'air, écrit jeudi 9 août le quotidien Nezavissimaïa gazeta. Mais alors pourquoi le rechercher? Même la portée de la version obsolète AIM-120C-5 affiche 105 km. En d'autres termes, il aurait parfaitement pu atteindre l'ouest de Pskov en Russie. Alors que la version AIM-120D a une portée de 170 km. Ce rayon couvre Ostrov, Gdov, Pytalovo et atteint pratiquement Ivangorod, Pliouss, Porkhov et Pouchkinskie gory.

    Comme l'a déclaré l'ingénieur des forces de missiles Urmas Roosimägi, le missile espagnol aurait pu cibler des avions de ligne dans l'espace aérien estonien, ce qui aurait provoqué une catastrophe. Le fait est que ce missile est doté d'une ogive autoguidée active prévue pour le combat rapproché. Autrement dit, le missile choisit lui-même sa cible, sans contrôle extérieur.

    Le lancement accidentel du missile de combat par un chasseur de l'Otan dans l'espace aérien de l'Estonie a été qualifié d'«incident regrettable et désagréable» par le Premier ministre estonien Jüri Ratas sur sa page Facebook. Il a promis que les forces militaires de la république et les participants à la mission mèneraient une enquête sur cet incident pour que «cela ne se reproduise plus». Quand on sait que de tels incidents se produisent régulièrement dans les armées des différents pays, c'est difficile à croire.

    L'histoire la plus retentissante a eu lieu en janvier 1966, quand un bombardier B-52 américain avait percuté un ravitailleur KC-135 à une altitude de 9.000 m au-dessus du village espagnol de Palomares. Les avions se sont immédiatement transformés en gigantesque boule de feu — tout en sachant que le B-52 transportait 4 bombes à hydrogène. Pour une raison qu'on ignore, l'une d'elles a atterri intacte dans un champ près du village. La sécurité non nucléaire de deux bombes a détoné et des fragments de bombes avec de la poussière de plutonium ont provoqué une pluie radioactive. La quatrième bombe est tombée près de la côte.

    Une histoire encore plus incroyable s'est produite le 4 juillet 1989. Un chasseur MiG-23M de l'armée de l'air soviétique a décollé de l'aérodrome polonais de Kołobrzeg, mais a rencontré des problèmes au niveau du moteur. Le pilote s'est éjecté, et l'avion incontrôlable a franchi le 901e km au-dessus du territoire de la RDA, de la RFA, des Pays-Bas et de la Belgique, avant de s'écraser sur une maison près de la frontière franco-belge, faisant un mort.

    L'expert de Sputnik Estonie Willem Roda, officier supérieur analyste du renseignement militaire à la retraite, a tiré une conclusion banale mais juste sur l'incident autour du missile espagnol: selon lui, plus il y a en Estonie de matériel complexe, de munitions et de militaires (qui sont de plus en plus nombreux chaque année dans le cadre de la lutte contre la prétendue «menace russe»), plus grande est la probabilité d'incidents, de lancements, de tirs et d'explosions imprévus, qui, lors d'un mauvais concours de circonstances, pourraient faire des victimes ou provoquer un grave conflit international.

    Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur de l'article repris d'un média russe et traduit dans son intégralité en français.

    Dossier:
    Traduction de la presse russe (août 2018) (40)

    Lire aussi:

    Tir de missile accidentel en Estonie: une enquête est en cours
    Les médias indiquent pourquoi un avion espagnol a tiré un missile de combat en Estonie
    Un Eurofighter espagnol survolant l'Estonie tire par erreur un missile
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik